Le locataire bruxellois vieillit, son logement rajeunit

Le locataire bruxellois vieillit, son logement rajeunit

Écrit par Masquelier Frédérique le 30 mai 2016

Cela fait trois ains que l'on attendait la dernière enquête de l’Observatoire des loyers bruxellois, menée par la Société du logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB) et une équipe de chercheurs de l’UCL à un rythme quasi annuel depuis 1992. La voici enfin publiée, il y a quelques semaines à peine, en avril dernier.

Le rapport, long de 150 pages, analyse des statistiques compulsées entre avril et octobre 2015, sur base d’un échantillon (1 %) de 3049 logements représentatifs de l’ensemble des 299609 biens actuellement mis en location au sein de la capitale.

L’objectif de cette publication régionale ? Réaliser une "photographie du marché locatif bruxellois en 2015", estimation du loyer moyen, observation de son évolution au fil des ans et détermination des caractéristiques intrinsèques des logements à la clé. Mais aussi, "mettre en exergue le comportement du locataire face à son logement", de même que "dresser un état des lieux des inégalités des loyers" à l’échelle des quartiers, des communes et des couronnes qui structurent le territoire de la Région.

A noter que pareille enquête n’existe pas encore du côté wallon, quoi qu’il en soit question depuis plusieurs années déjà - une résolution a été adoptée en ce sens par le parlement wallon dès 2011. D’après le Centre d’études en habitat durable (CEHD, chargé de réaliser une étude pilote sur le marché locatif carolorégien entre 2014 et 2015, l’enquête est au point mort, faute de moyens financiers.

Le locataire bruxellois vieillit, son logement rajeunit

Lexique