Malgré la baisse du bonus logement, le marché immobilier reste fort

Malgré la baisse du bonus logement, le marché immobilier reste fort

Écrit par Renaud Chaudoir le 13 février 2015

Le nombre de maisons vendues ne faiblit pas

Nous avons tous retenu notre souffle en apprenant que le bonus logement serait moins avantageux à partir du 1er janvier 2015. Certains craignaient même un effondrement du marché immobilier. Mais aujourd’hui, l’heure est au soulagement, car la baisse attendue reste absente. Une surprise de taille pour qui pensait que le nombre de maisons vendues baisserait de 7% en janvier. 

Malgré la baisse du bonus logement, le marché immobilier reste fort

Une flambée du nombre de ventes à la fin 2014

Le bonus logement a connu une réforme le 1er janvier 2015. En conséquence, les personnes qui achètent une maison maintenant bénéficient en moyenne de 80 euros par mois en moins d’avantage fiscal. À cause de ce changement de législation, de nombreuses personnes ont avancé l’achat de leur habitation. Ceci, afin de continuer à profiter du bonus logement plus élevé. En octobre et novembre, on a constaté presque 25% de ventes immobilières en plus. À la suite de cette situation explosive à la fin de l’année, plusieurs observateurs présageaient une forte baisse des ventes, mais que nenni !

Aucune baisse dans le marché immobilier en janvier

Au lieu de ralentir, le marché immobilier a continué à croitre. Durant le mois de janvier 2015, on a constaté une augmentation du nombre d’habitations de 2,7% dans tout le pays par rapport à l’an passé. Ce qui est frappant, c’est que le marché immobilier flamand enregistre des performances moins élevées que celui en Wallonie. Ainsi, le nombre de maisons vendues a augmenté de 0,1% en Flandre, contre 11% du côté wallon. Cela s’explique par le fait que le bonus logement accuse une baisse moins importante en Wallonie.

Bonus logement surestimé ?

Il semble donc que le sentiment de panique était injustifié. La baisse du bonus logement n’a en effet eu (presqu’)aucun impact sur le marché de l’immobilier. Pouvons-nous alors parler d’un effet bonus logement surestimé ? Pas vraiment. Les retombées du bonus logement réduit ont été contrebalancées par les taux d’intérêt très bas. Alors que ceux-ci s’élevaient encore à 4% en moyenne pour un prêt sur 20 ans, ils sont actuellement tombés à 2,57%. Grâce à ce taux faible, l’immobilier reste un investissement plus attrayant que l’épargne, d’où un marché immobilier en équilibre. En y réfléchissant bien, c’était le moment parfait pour réduire le bonus logement !

 

Lexique