Le principe d’une construction bioécologique

Écrit par Renaud Chaudoir le 4 octobre 2013

Construire bioécologique

Après la construction durable, voici la construction bioécologique. Le terme peut faire sourire, et, pourtant, c’est là l’avenir de la construction durable. Le principe ? Construire une maison à la fois saine pour ses habitants et respectueuse de l’environnement. 

Finalement, c’est ce que nous souhaitons tous, non ? L’institut flamand pour la construction et l’habitat bioécologique (VIBE) octroie d’ailleurs un label VIBE aux acteurs de la construction bioécologique. Vous comptez rénover ou construire une maison ? Dans ce cas, lisez ce qui va suivre !

Qu’est-ce que la construction bioécologique ?

La construction bioécologique repose sur un grand principe : la maison doit être saine, car elle influence la santé de ses habitants, mais aussi respectueuse de l’environnement. Un esprit et un corps sains, dans une maison saine et respectueuse de l’environnement, tel est le credo de la construction bioécologique. Cette démarche implique de prendre en compte quatre grands niveaux : l’utilisation de l’espace, les matériaux, l’énergie et l’eau. À chaque niveau, il faut également songer à l’environnement et à la santé.

1.      L’espace

Lorsque l’on dit « espace de la maison », on pense immédiatement à la superficie ou à l’aménagement de cette dernière. Mais avez-vous déjà songé à l’importance de la situation de votre maison, en termes d’écologie et de santé ? Une maison bioécologique se situe idéalement dans une ville ou un village, afin de limiter au maximum les déplacements. Les transports en commun doivent être bien desservis, afin d’éviter d’utiliser la voiture. N’oublions pas non plus l’orientation de la maison, qui doit bénéficier de murs mitoyens.

2.      Les matériaux

La construction bioécologique préconise les matériaux naturels, présents en quantités inépuisables. Cela s’avère positif non seulement pour la santé, mais aussi pour l’environnement. Petit plus : idéalement, ces matériaux doivent être issus de la production locale. Exit, donc, les matériaux à base de matières fossiles ou de pétrole, ou encore les essences de bois exotiques.

3.      L’énergie

Bien entendu, la construction bioécologique fait la part belle aux énergies renouvelables et à l’isolation. Cela s’accompagne d’une bonne ventilation, indispensable pour garder un air sain dans l’habitation.

4.      L’eau

Lorsque l’on construit ou rénove une maison, on oublie bien souvent de prendre en compte l’eau, cet or bleu. Les partisans de la bioécologique préconisent de récupérer les eaux de pluie et d’utiliser l’eau de manière responsable. Toilette à double chasse, citerne et pommeau de douche économique sont quelques-uns des indispensables d’une construction bioécologique !

 

Ainsi, la construction bioécologique implique non seulement un changement dans les méthodes de construction ou de rénovation, mais aussi dans nos habitudes et notre mode de vie. Êtes-vous prêt à franchir le pas ?

 

Lexique