Le prix de l’immobilier continue d’augmenter

Écrit par Renaud Chaudoir le 14 décembre 2012

L’immobilier belge reste un investissement intéressant

Malgré la crise économique, le marché immobilier belge se porte bien, encore et toujours. Le prix de l’immobilier continue d’augmenter, de même que le nombre de transactions. Tout cela révèle un marché immobilier sain, dans lequel il est plus que jamais intéressant d’investir.

La hausse croissante du prix des maisons et appartements

Le prix moyen des maisons a augmenté de 1,7% au cours du troisième trimestre de cette année. Une maison coûte à présent environ 232.468 euros. Le prix des appartements est quant à  lui resté assez stable, avec une très légère augmentation de 0,5%, passant ainsi de 198.782 euros à 199.682 euros.

Une baisse du prix de l’immobilier uniquement à Bruxelles

Lorsque l’on observe d’un peu plus près le prix de l’immobilier par région, on constate que le prix des maisons en Wallonie a connu une forte augmentation, avec des maisons aujourd’hui plus chères de 3%. Pour une maison en Wallonie, vous payerez en moyenne 176.229 euros au lieu de 171.179 euros.

 

Les maisons en Flandre restent un peu plus chères et leur prix continue d’augmenter, avec une hausse de 1,8%. On paye aujourd’hui environ 251.151 euros pour une maison, alors qu’on payait 246.711 euros au cours de la première moitié de 2012. Les maisons dans le Brabant-flamand se distinguent par leur prix très élevé, mais celui-ci semble se stabiliser autour des 280.000 euros. Avec une augmentation de pas moins de 7,9%, la Flandre Occidentale arrive en tête des plus fortes augmentations des prix de l’immobilier en Région flamande.

 

C’est à Bruxelles uniquement que l’immobilier est devenu meilleur marché, avec une baisse de 5,3% venue compenser l’augmentation de 7,9% du trimestre précédent. On paye ainsi environ 399.662 euros pour une maison à Bruxelles.

Quelles sont les prévisions pour la fin de l’année 2012?

L’augmentation du prix de l’immobilier et du nombre de transactions révèle un marché immobilier épargné par la crise économique. Et la diminution constante des taux hypothécaires indique qu’investir dans l’immobilier reste encore très intéressant.

 

Concernant les prévisions autour du prix de l’immobilier pour la fin de l’année 2012, le mois de septembre laisse craindre un léger affaiblissement du marché immobilier en Belgique. Ainsi, on a enregistré au mois de septembre une baisse d’environ 42 ,5% de la demande en prêts hypothécaires par rapport à 2011. Et c’est non seulement la demande qui est touchée, mais aussi le montant demandé, nettement inférieur par rapport à l’année passée. Il faut cependant signaler que 2011 a été une année particulièrement juteuse pour les organismes créditeurs, en raison de la nouvelle réglementation en matière d'investissement en faveur des économies d’énergie.

 

Lexique