Le prix des loyers à Bruxelles

Écrit par Renaud Chaudoir le 4 juin 2013

Louer devenu inabordable à Bruxelles?

Le “marathon logement” organisé fin mai 2013 à Bruxelles visait à dénoncer les effets de la crise du logement sur la classe moyenne. Les manifestants protestaient en particulier contre le prix des loyers à Bruxelles qui, selon eux, dépasse les bornes et devient inabordable. « Les Bruxellois sont aujourd’hui majoritairement logés sur le marché privé, qui pratique des loyers insoutenables pour la plupart des familles », explique le mouvement dans ses revendications. Une action relayée entre autres par le conseil bruxellois pour l’environnement (BRAL) et la Fédération bruxelloise de l’Union pour le Logement. 

 

Un manque de maisons sociales

Ce sont surtout les personnes à faibles revenus qui sont les premières victimes de ces prix des loyers élevés. On constate en effet un manque de maisons sociales, ce qui oblige les ménages à faibles revenus à rechercher un appartement sur le marché locatif privé, où les prix des loyers atteignent des sommes généralement trop élevées pour eux. En Belgique, le nombre de personnes à faibles revenus recherchant une maison sur le marché locatif privé est d’ailleurs plus élevé qu’à l’étranger.

Les promoteurs immobiliers demandent que l’on stimule le marché locatif privé

En réaction à cette situation désastreuse du logement, les promoteurs immobiliers demandent au gouvernement de stimuler le marché locatif privé. « Si l’on incite les propriétaires à mettre leur bien immobilier sur le marché locatif privé, via des primes à la rénovation ou une réduction des droits de succession, les prix des loyers diminueront automatiquement », explique Dajo Hermans, porte-parole de l’Institut Professionnel des Agents Immobiliers (IPI). L’IPI encourage l’État à deux niveaux : d’un côté, soutenir les personnes à faibles revenus ; de l’autre, une politique stimulante pour augmenter l’offre de maisons et appartements à louer. Une offre plus élevée génère en effet une diminution automatique du prix des loyers.

Des règles trop strictes à la base du prix des loyers élevés ?  

Le Syndicat National des Propriétaires et Copropriétaires (SNP) pointe également un doigt accusateur vers le code du Logement. Celui-ci impose des normes sévères aux propriétaires en termes de sécurité et de confort de logement. Les propriétaires doivent réaliser des investissements lourds au niveau financier, qu’ils ajoutent ensuite au prix des loyers. Le SNP ajoute également que le prix des loyers en Belgique n’est pas plus élevé que le prix des loyers de nos pays voisins.

 

Lexique