Le prix moyen d’une maison s’élève à 147.097 euros en Wallonie en 2014

Le prix moyen d’une maison s’élève à 147.097 euros en Wallonie en 2014

Écrit par Renaud Chaudoir le 14 janvier 2015

Ces dix dernières années, le prix moyen de l’immobilier belge a connu une augmentation notable, et 2014 ne fait pas exception à la règle. Quant à savoir si cette tendance va se poursuivre en 2015, cela reste à confirmer. Généralement, la diminution de stimulants fiscaux – pensez au bonus logement – a des conséquences sur le marché de la construction et du logement. Passons l’année 2014 au crible et jetons un œil sur l’année à venir...

Le prix moyen d’une maison s’élève à 147.097 euros en Wallonie en 2014

Le prix moyen d’une maison dans les trois régions

Une maison coutait en moyenne 147.097 euros en Wallonie en 2014, contre 211.050 euros en Flandre. À Bruxelles, il fallait même compter sur un budget moyen de 358.445 euros pour une maison d’habitation ordinaire. Quant aux prix des appartements, ils ont aussi continué à augmenter. Il fallait débourser en moyenne 164.512 euros dans la Région wallonne et 216.494 euros en Flandre. À Bruxelles, le prix moyen des appartements (226.560 euros) était même inférieur à celui des maisons. En ce qui concerne les villas, leur prix de vente moyen frôlait le million d’euros, contre 264.079 euros en Wallonie et 354.276 euros en Flandre.

Une baisse des prix en 2015 ?

Il est peu probable que les prix de l’immobilier se stabilisent en 2015, bien au contraire. La réforme du bonus logement est ainsi une source de préoccupation pour les experts. Une chute des prix de l’ordre de 5% est réelle, mais cette diminution ne facilitera pas l’accès à la propriété pour les jeunes couples. La réforme du bonus logement coutera en moyenne 1.300 euros par an à l’acheteur, soit environ 100 euros en moins qu’il pourrait consacrer au remboursement de son prêt.

Stagnation du marché immobilier ?

En outre, de nombreuses personnes ont souscrit un prêt hypothécaire à la fin de l’année 2014 pour pouvoir encore bénéficier de l’ancien bonus logement. Cela impactera probablement le marché immobilier en 2015. Un net recul du nombre de maisons vendues au premier semestre reste donc une possibilité. Bien entendu, cela dépend beaucoup des vendeurs : s’ils se montrent prêts à baisser le prix de leur bien, le marché connaitra une embellie. Dans le cas contraire, un risque de stagnation est très probable.

 

Lexique