Les activités du secteur de la construction au plus bas

Écrit par Renaud Chaudoir le 24 décembre 2012

Forte baisse du secteur de la construction

Selon Bouwunie, la fédération flamande des PME de construction, le secteur ne s’est jamais porté aussi mal.  Le baromètre de la construction trimestriel de Bouwunie est tombé à 94,5 points, son score le plus bas.  Ce baromètre est en baisse d’un point et demi par rapport au troisième trimestre de cette année.  Bouwunie évoque deux raisons à cette baisse : d’abord la frilosité des investisseurs et la concurrence déloyale du travail au noir.  En raison de la crise, les acheteurs sont plus réticents à investir, même dans l'immobilier.

Baisse des investissements chez les particuliers

En temps normal, le baromètre de la construction se situe à 100 points.  Cela veut dire que les carnets de commande des PME de la construction sont bien remplis.  37% des entreprises ont moins de travail aujourd'hui qu'en septembre 2012. La raison en est claire: la crise est généralisée et la compétition a vu le jour. Ajoutez à cela la baisse des investissements chez les particuliers et le problème du travail au noir. 

Malaise général dans le domaine de la construction

Le baromètre de la construction se trouve dans le rouge depuis le printemps 2011.  Et 2013 s’annonce tout aussi mauvais.  40% des PME du secteur de la construction pensent avoir moins de travail l'an prochain. "Le malaise semble profond, comme la réticence à investir," rapporte Bouwunie. "En outre, la concurrence déloyale est plus forte que jamais.   Pour les entreprises de construction, c’est de plus en plus difficile. »

Moins d’emplois, davantage de faillites

La suppression de certaines primes a porté un mauvais coup au secteur de la construction.  Selon la Confédération Construction, des milliers d'emplois ont été supprimés ces derniers mois, alors que le secteur de la construction était plutôt porteur jusqu’ici.  Et le nombre de faillites est en augmentation.  Les représentants du secteur de la construction plaident pour une réduction des coûts de main-d'œuvre.

 

Lexique