Namur: projet du Palais de Justice

Les casernes retournent au civil

Écrit par Thierry Laffineur le 10 décembre 2019

Table Ronde décembre 2019

Contexte et développements: Initiée en 2012 par la Ville de Namur, le projet de réhabilitation du site des ‘Casernes’ (nord de la Corbeille Namuroise) porte sur un espace total de 4,19 ha. 

Cet espace, schématiquement divisé entre Nord et Sud, est occupé par:  

  • Sur la partie Nord 
    • Un espace constructible où sera érigé le nouveau Palais de Justice (1,3 ha)
    • Trois tours de bureaux d’AG Real Estate (occupées par SPF Finances) où sera construit le développement mixte AGRE (1,7 ha)
  • Sur la partie Sud 
    • L’ASBL Musée africain et un parking (1,19 ha) où sera construit le programme ‘Coeur de Ville’ (1,19 ha) 

Vision politique : revitalisation urbaine  

Namur: projet du Palais de Justice

La finalité du projet – inscrite dans le principe de ‘reconstruire la ville sur la ville’ - consiste à recoudre le tissu urbain à l’aide d’un programme urbanistique et architectural diversifié (mixité fonctionnelle et sociale). Ce programme est lui-même partie prenante d’un projet plus vaste de redynamisation urbaine reprenant l’ensemble du morceau de la Ville situé au Nord de la Corbeille.

Localisation stratégique et synergies 

Par sa localisation, le site des ‘Casernes’ dispose de plusieurs avantages majeurs, dont celui de l’accessibilité/mobilité, concrétisés par :

  • Une situation en centre-ville à la croisée de 4 quartiers (Herbatte, Saint-Nicolas, Célestines/Pépin et l’axe Rogier/Dewez/Delvaux)
  • Une proximité des gares de bus et de trains et des grands boulevards ceinturant le centre-ville

Parallèlement, cette réhabilitation est complétée par une synergie qui implique plusieurs pouvoirs publics à proximité du site: 

  • La Communauté Wallonie-Bruxelles : pôle scolaire avec l’école Albert Jacquard
  • La Ville de Namur : construction d’un conservatoire de musique et d’un auditorium de 800 places

3 programmes pour 3 operateurs

Achevés entre 2022 et 2025, trois programmes, développés par trois opérateurs recomposeront et animeront l’intégralité du site. 

Ces trois programmes sont : 

  • 'Cœur de Ville’ : Développé par la société Cœur de Ville, construit par Thomas & Piron Bâtiment et signé par les bureaux d’architectes  DDS+, l’Atelier de l’Arbre d’Or et Qbrik .
  • Ensemble Mixte ‘AGRE - 3 Tours Finances’ (occupé par le SFP Finance) : Les 3 tours seront démolies et laisseront place à la reconstruction d’un ensemble mixte comprenant bureaux, logements et services. Ce nouvel ensemble est développé par AG Real Esate (actuel propriétaire des 3 tours) et signé par DDS+ en association avec Architectes Associés+.  
  • Palais de Justice’ : Développé par la Régie des Bâtiments et signé par le Bureau d’études multidisciplinaire : Société momentanée AdP² (AUPA – CERAU – Atelier d’Architecture de Genval – Bgroup - GREISCH)

Coeur de Ville

Maître de l’Ouvrage : Ville de Namur
Développeur - Constructeur: Thomas & Piron Bâtiment,
Architectes : DDS+ , Atelier de l’Arbre d’Or, Qbrik et Eole (paysagiste)
Superficie du site : 1,19 ha

Le projet « Cœur de ville » de Thomas & Piron Bâtiment(*) – essentiellement situé sur la partie Sud du site - repose sur un partenariat public-privé (PPP) avec la Régie foncière de la Ville de Namur (**).

Son objectif est de recréer un nouvel îlot à taille de quartier, composé de logements, de services, d’un commerce alimentaire, d’une bibliothèque communale, d’une brasserie, d’un parc et d’un parking en sous-sol dont 2/3 rotatif, le tout encadrant l’ancien corps de garde du 19è siècle où est installé le musée africain.   

Ainsi, le projet (budget : 55M € - Livraison : 2022) prévoit : 

  • De nouveaux logements (PEB classe A voire B) : entre 120 et 140 appartements ou équivalents services pour une superficie de +/- 12.000 m²
  • Un grand espace public (3.500 m²) sous la forme d’un parc biodiversifié (essences végétales) et ‘genré’. En collaboration avec l’asbl Garance, l’aménagement de l’espace public a fait l’objet d’une attention particulière quant à l’intégration du genre (éclairage, revêtement de sol, mobilier confortable, toilettes publiques accessibles via  le parc, fontaine d’eau potable, etc.).  Cette esplanade publique en pleine terre occupe une place prédominante sur le site
  • Un jardin au cœur des logements
  • Une bibliothèque communale, élément rayonnant du quartier (2.000 m²) 
  • Une brasserie, lieu de rencontre (355 m²)
  • Une halle ou magasin de produits alimentaires de circuit court ‘Al Ferme’(800 m²)
  • Des espaces pour les métiers connexes au Palais de Justice (1.500 m²)
  • Un parking (+/- 400 places dont +/- 130 privatives et +/- 270 payantes, accessibles au public) 

En toiture, un pôle ‘agriculture urbaine’ avec jardins et potagers collectifs prendra place et pourra alimenter la halle «Al’Ferme». 
Le concept ‘durable’ qui sous-tend l’ensemble du développement englobe par ailleurs des voitures partagées, un parking vélo, des panneaux solaires thermiques (eau chaude) et photovoltaïques (électricité), un système de récupération des eaux de pluies, etc. 

(*) Retenu au terme d’un concours DBF (Design/Build/Finance = Dessiner/Bâtir/Financer). 
(**) Cette dernière finance notamment les parties publiques (musée et bibliothèque) du projet global. 

Construction d’un ensemble mixte (AGRE– 3 tours finances)

Développeur : AG Real Estate
Architectes :  DDS+ (leader), Architectes Associés et Atelier Eole (paysagiste)
Superficie du site : 1,7 ha

Sis dans la partie Nord du site, les trois bâtiments tertiaires sont aujourd’hui occupés par le Ministère des Finances. Construits dans les années ’70, ils ne correspondent plus aux normes d'occupation de l'espace ni à celles de la performance énergétique.

En conséquence, le propriétaire (AG Real Estate) a décidé de profiter de la transformation profonde du quartier pour bâtir du neuf. En clair, le projet porte sur la démolition des 3 tours actuelles (****) et la reconstruction de logements (159 appartements), de bureaux, d’un espace public et d’un espace Horeca. La superficie totale de cet ensemble sera de 48.997 m² (36.000 m² hors sol). 

(****) L'État belge (SPF Finances)  loue ces bâtiments au groupe AG Real Estate. Le bail se termine en 2021. A terme, les fonctionnaires  pourraient donc déménager sauf si l'État fédéral trouve un accord avec le propriétaire pour s'installer dans les futurs bâtiments.

Palais de justice

Maître de l’Ouvrage : Régie des Bâtiments
Conception : Bureau d’études multidisciplinaire : Société momentanée AdP² (AUPA – CERAU – Atelier d’Architecture de Genval – Bgroup - GREISCH)
Superficie du site (voiries incluses) : 1,3 ha
 
Afin de rassembler sur un seul site les juridictions namuroises actuellement éparpillées entre différents bâtiments devenus obsolètes, le Gouvernement fédéral a décidé de construire un nouveau Palais de justice. Le marché (promoteur) sera attribué d’ici 2020 pour un budget d’investissement global (études préliminaires comprises) de 110 millions €. Ce dernier proposera une surface nette de 16.000 m² (*****). Le futur complexe se présentera sous la forme d’un îlot dont la perspective principale sera dirigée vers le parc urbain implanté dans l’axe du Palais, assurant ainsi la connexion piétonne avec le centre-ville de Namur.

Cet îlot accueillera, en son centre, la salle des pas perdus qui sera un espace public. L’entrée se fera par une esplanade. Les Cours de justice se situeront de part et d’autre de la salle des pas perdus recouverte par une verrière. Au bout de cette salle, se trouvera la Cour d’assise. Les étages supérieurs rassembleront les bureaux du personnel et des magistrats. Ceux-ci pourront rejoindre les salles d’audience via une circulation privée et sécurisée. Ces salles seront séparées par des patios qui créeront de larges puits de lumière naturelle. Le palais de justice comptera 14 salles d’audience. L’ensemble du projet s’inscrit dans une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale).

Durée des travaux : 2020 -2023

(*****) Les futurs occupants du Palais de justice seront la cour d'assises, le tribunal de première instance, le parquet du procureur du Roi, le parquet de la jeunesse, le parquet de police, le tribunal et la cour de travail, l'auditorat de travail, le tribunal de commerce, la justice de paix, le barreau et le corps de sécurité des prisons. Le volet pénal de la division de Dinant de l'arrondissement judiciaire de Namur sera également intégré.

Lexique