Loft

Les lofts

Écrit par Stephan Debusschere le 30 août 2016

Un mode d’habitat qui séduit toujours

La création de logements dans d’anciens locaux industriels ou commerciaux constitue une alternative sérieuse aux constructions traditionnelles. Apparu déjà dans les années 1950 aux Etats-Unis, le phénomène du loft n’a toujours pas fini de faire parler de lui.

Si le phénomène est connu de tous aujourd’hui, on connaît moins les vraies origines du loft, un type de logement devenu synonyme d’espace, de lumière, de passé industriel et d’ancrage urbain. Tout a commencé à New York au début des années 1950, lorsqu’un artiste emménagea illégalement dans un entrepôt à Manhattan pour y installer son atelier et y loger par la même occasion. Ce mouvement à la fois bohème et rebelle a ensuite traversé l’Atlantique pour débarquer près de 20 ans plus tard chez nous. A Bruxelles, certains artistes se mettent en effet à occuper des garages, des ateliers et des entrepôts désaffectés.

Le mouvement s’amplifie par la suite par le départ de nombreuses petites manufactures qui quittent le centre-ville et délaissent leurs locaux. De nombreux artistes voient ainsi dans ces bâtiments l’opportunité d’intégrer le tissu urbain, d’y travailler et d’y loger à moindre coût. Mais ils n’ont pas les moyens de cloisonner ces grands espaces qu’ils occupent, ni de les décorer d’autres choses que d’objets récupérés et de matériaux détournés, préférant au confort inabordable l’authenticité des murs bruts et des poutrelles métalliques.

Un phénomène de mode

Peu à peu, le mouvement s’étend à d’autres couches de la population, plus aisées, avides de nouvelles expériences et à l’affût des dernières tendances. Ce qui n’échappe pas aux promoteurs, qui participent activement au mouvement en rachetant des chancres industriels pour les transformer en logements confortables mêlant les éléments d’origine aux matériaux actuels. Au milieu des années 1990, le loft s’élève alors au rang de phénomène de mode. Il ne s’agissait désormais plus d’un squat pour artistes et autres bohèmes, mais bien d’une conception de l’architecture susceptible d’intéresser aussi bien les jeunes ménages que les nouveaux retraités aux maisons énergivores et coûteuses à l’entretien.

Bien entendu, au fil du temps, le nombre de lieux industriels s’est tari à Bruxelles, et suite au succès constant de ce type de logement recherché aussi par un public cosmopolite, un phénomène parallèle est apparu, celui de la transformation d’immeubles de bureaux des années 1960 et 1970. Même la construction neuve s’essaye désormais à reproduire l’esprit loft.

Loft

A Tournai aussi

Qu’il s’agisse d’une usine, d’une brasserie ou encore d’un entrepôt, la réaffectation de sites qui ne sont plus exploités s’inscrit aussi dans un esprit de développement durable de par la densification du bâti existant, ce qui peut intéresser nombre de candidats à la propriété qui sont sensibles à cette approche. « Une ville comme Tournai n’a pas de passé industriel comme Bruxelles, mais les quelques sites qu’on y trouve ont cet avantage d’être implantés au cœur de la cité », explique Mathias Morant de l’agence Relay Immo qui commercialise des lofts livrés casco dans le magnifique bâtiment anciennement occupé par les magasins Unic, en plein centre de Tournai. « Ces sites présentent des caractéristiques architecturales et esthétiques uniques, qui rendent les logements et les espaces communs qu’on y crée très particuliers. Leur cachet respectif constitue donc un atout certain. Ces bâtiments réaffectés offrent ainsi des volumes hors normes, et la grande liberté d’architecture intérieure permet aussi d’implanter des baies vitrées qui inondent de lumière naturelle les espaces de vie et offrent des vues fantastiques. »

Si ce mode d’habitat connaît toujours un grand succès, c’est aussi parce qu’il offre des logements personnalisables selon les besoins et les goûts de chacun. Enfin, n’oublions pas cet avantage certain de bénéficier d’un logement totalement ancré dans le tissu urbain, à la fois proche des commerces, des services, des transports en commun et des grands axes de communication, ce qui est largement apprécié par les occupants, quel que soit leur âge.

Performances énergétiques, garanties et régime fiscal

Lorsqu’un promoteur rénove un bâtiment industriel ou autre dans le but de le réaffecter en logements, il est dans l’obligation de faire une demande de permis. Ce simple fait garantit à l’acheteur la mise en conformité de son logement à des normes de performances énergétiques, même si celles-ci ne seront pas forcément les normes les plus strictes comme dans le cas d’une construction neuve. Ce peut être le cas notamment d’un logement livré casco, puisqu’il revient alors à l’acquéreur de définir lui-même le système de chauffage qu’il mettra en place, par exemple. Mais il est clair que ces performances seront de toutes manières meilleures que celles d’un bien datant de quelques décennies. Le cahier des charges, qui doit obligatoirement être mis à la disposition de l’acheteur, permet d’ailleurs à celui-ci de voir précisément ce qui a été réalisé à ce niveau, que ce soit au niveau de la toiture, des châssis, de l’isolation thermique et acoustique, ou encore de la ventilation. On recense par ailleurs de récentes réhabilitations qui ont fait l’objet de rénovations lourdes et dont les performances énergétiques ont constitué une préoccupation première, avec une isolation thermique des logements qui équivaut au moins à celle d’un appartement dans un bâtiment entièrement neuf, voire mieux.

C’est le cas, par exemple, du projet de l’îlot Desclée du promoteur Klarys, qui a réhabilité et valorisé l’ancienne imprimerie Desclée-De Brouwer, un fleuron de l’architecture industrielle de Tournai. Grâce à une collaboration étroite avec l’Atelier d’Architecture Meunier & Westrade, basé lui aussi à Tournai, les bâtiments administratifs et les ateliers accueillent désormais plus d’une centaine de lofts et d’appartements dont le niveau de qualité et de mise en œuvre des équipements est sans comparaison sur le marché immobilier Tournaisien. « Notre ambition pour ce projet de réaffectation d’un site industriel implanté au cœur de Tournai était très élevé, explique René Philippe, administrateur de la société coopérative Klarys. L’isolation thermique et acoustique, les châssis haute isolation à triple vitrage ainsi que les systèmes de chauffage et de ventilation nous ont permis d’atteindre le standard basse énergie et le label A en termes de PEB. Certains bâtiments neufs n’atteignent pas ce label… »

Garanties

Le candidat acheteur peut aussi se poser la question des garanties liées à ce type de réaffectation. Dans certains cas, il n’y a pas de garantie décennale comme dans le cas d’une construction neuve, mais l’acheteur dispose néanmoins de la garantie de l’entrepreneur, en précisant par ailleurs que cette garantie décennale liée aux nouvelles constructions ne couvre jamais l’ensemble de tous les problèmes qui pourraient apparaître ultérieurement dans une construction.

Dans d’autre cas, comme le montre le projet de l’îlot Desclée, la garantie décennale existe bel et bien. En effet, ces logements bénéficient des dispositions de la Loi Breyne, qui garantissent à l’acheteur la livraison de son lot et la bonne fin de l’ensemble de la résidence. L’investissement de ce projet bénéficie par ailleurs d’une garantie bancaire d’achèvement assurée par l’organisme financier partenaire de Klarys.

Régime fiscal

Côté budget, il convient de faire attention au régime fiscal auquel est soumis ce type de logement, car tous les projets de réaffectation ne sont pas forcément soumis aux seuls droits d’enregistrement. Il arrive en effet que de tels logements soient soumis à la TVA de 21%. « Dans le cas de l’îlot Desclée, la rénovation lourde et le changement d’affectation font que les logements sont bel et bien soumis à la TVA de 21% », confirme René Philippe.

Si le régime fiscal, les garanties et les performances énergétiques font naturellement l’objet de l’attention des acheteurs potentiels, elles ne constituent pas obligatoirement le facteur le plus déterminant dans la décision d’achat de ce type de logement, qui offre un charme et un caractère que l’on ne trouve pas ailleurs, sans parler de la personnalisation et de la modularité des surfaces habitables…

Lexique