Les tiny houses, ça vous dit quelque chose ?

Les tiny houses, ça vous dit quelque chose ?

Écrit par Renaud Chaudoir le 2 janvier 2018

Qu’est-ce qu’une tiny house ?

Ni plus ni moins qu’une maison miniature, la tiny house (ou micromaison) est un nouveau type de logement apparu fin des années 1990 au pays de l’Oncle Sam. Souvent mobiles, à l’instar de nos caravanes traditionnelles, ces maisons miniatures se distinguent toutefois de celles-ci par leur forme et leur fonction. Une tiny house arbore en effet le style d’une maison conventionnelle, et vise à servir de logement principal à son propriétaire. Pour ce faire, la tiny house ne lésine pas sur les moyens. Elle se compose d’une cuisine, d’une salle de bains, d’un salon et d’une chambre à coucher (modèle réduit, cela va sans dire) et de tous les équipements nécessaires à la vie quotidienne.

Les tiny houses, ça vous dit quelque chose ?

Pourquoi ce nouveau type de logement ?

Souvent construite en bois, la tiny house est indissociable du mouvement écologiste, puisqu’elle constitue la preuve qu’il est possible de vivre plus simplement, en consommant moins de ressources naturelles. Mieux encore, une tiny house permet à son propriétaire de se loger à moindre coût, avec un investissement initial ne dépassant pas les 100 000 €. L’essor américain des tiny houses début des années 2000 n’est d’ailleurs pas étranger aux crises du logement causées par l’ouragan Katrina (2005) et par la crise des subprimes (2008). Suite à ces événements, un nombre considérable de citoyens se sont retrouvés sans toit et ont vu dans la tiny house une chance de logement à bas prix.

De plus en plus populaires de notre côté de l’Atlantique, les tiny houses sont plus souvent utilisées comme logement d’appoint pour les vacances. En effet, à moins de vivre une vie de bohème, établir votre résidence principale dans une tiny house ne vous exemptera pas de l’achat d’un terrain et de l’introduction des permis nécessaires pour vous y établir.

Une origine controversée

L’architecte anglaise Sarah Susanka est souvent créditée de l’apparition du mouvement des micromaisons, grâce à la publication de son ouvrage The Not So Big House en 1997. Toutefois, le mouvement compte d’autres pionniers, tels que Lloyd Kahn, auteur de l’ouvrage Shelter (1973) et Lester Walker, auteur de Tiny Houses (1997). Il est donc difficile d’attribuer avec exactitude la paternité de ces maisons miniatures à l’une ou l’autre personne. En 1952, l’architecte français Le Corbusier construisait d’ailleurs déjà son célèbre cabanon, une petite maison de 3,6 m de côté pour 2,3 m de haut à peine !

En revanche, ce qui est plus certain, c’est que les tiny houses telles que nous les connaissons aujourd’hui ont été popularisées par le designer américain Jay Schafer, qui crée en 1999 la première tiny house « moderne » et fonde en 2003 la société Tumbleweed, spécialisée dans la construction de micromaisons sur roues. De telles sociétés fleurissent depuis quelques années en Belgique et en France, rendant aujourd’hui accessible ce rêve de maison miniature à de nombreux Belges.

Lexique