maison conteneur

Une maison-conteneur : la solution face à l’étroitesse du marché du logement ?

Écrit par Renaud Chaudoir le 11 juin 2018

Habiter dans un conteneur n’est plus, depuis un certain temps déjà, une solution méconnue sur le marché du logement (international). Auparavant, les conteneurs étaient utilisés principalement comme locaux temporaires, tels que des salles de classe ou des bureaux, mais de nos jours — aux Pays-Bas surtout — ils sont destinés à des lieux d’habitation à part entière, et sont même devenus de luxueuses maisons. Quant à savoir si la maison-conteneur connaîtra un tel succès en Belgique ? La ville de Gand, en tout cas, a l’intention de faire construire des quartiers de maisons‑conteneurs (temporaires). Prenons le temps d’examiner ce phénomène à la loupe !

maison conteneur

L’abc des maisons-conteneurs

Une maison-conteneur se compose littéralement d’un ou de plusieurs conteneurs. Elles sont constituées de blocs de métal superposés solidement les uns sur les autres, donc nul besoin de fondations pour construire ce type d’habitation. En outre, vous pouvez facilement les déplacer. Le principe de ces maisons préfabriquées ressemble à celui d’un jeu de construction : il suffit de superposer différents conteneurs pour construire différents modules d’habitation. Toutefois, des hommes de métier viennent parfois s’en mêler : si vous souhaitez plusieurs étages, il vous faut une structure en acier pour pouvoir empiler les différents modules les uns sur les autres. Par ailleurs, vous avez l’obligation légale de faire appel à un architecte. Croire que la maison-conteneur est une solution toujours facile et bon marché n’est donc pas tout à fait exact.

Bon à savoir pour les constructeurs ambitieux : vous pouvez superposer facilement jusqu’à cinq conteneurs.

Que dit la législation belge ?

En Belgique, chaque commune possède ses propres prescriptions en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire. Toute forme d’habitation (modulaire) exige par conséquent un permis d’urbanisme, même si la superficie de construction est inférieure à 40 m² (à l’exception des constructions en bois, telles qu’un chalet de jardin). Outre cela, il faut respecter les exigences PEB quand la superficie totale d’habitation est supérieure à 50 m². Cependant, même si vous souhaitez vivre dans un espace plus restreint, il est bon de l’isoler.

Maison-conteneur : les possibilités sont (quasi) infinies.

Les conteneurs vous offrent une grande liberté, même si leur forme de parallélépipède laisse peu de place aux modifications. Ils se prêtent parfaitement à une transformation en habitation quasi neutre en énergie. Parmi les concepts possibles, un jardin de toiture ou plus traditionnellement un toit à double pente, des panneaux solaires, un poêle à pellet, des doubles vitrages... ne sont que quelques exemples parmi d’autres. Votre maison-conteneur ne doit pas forcément ressembler à un conteneur : vous pouvez (faire) enduire la façade extérieure, ajouter une finition avec un revêtement de façade ou du bois. Ainsi, vous dissimulez la construction de métal et vous l’isolez par la même occasion.

Le point sur les avantages

Nous vous l’accordons, habiter dans un conteneur est une drôle d’idée, mais vu qu’une maison-conteneur ne nécessite pas de fondations, ceci représente un atout majeur. Souvent, une maison-conteneur représente également la solution sur mesure face à une pénurie (temporaire) de logements, puisque vous avez toujours la possibilité de l’enlever facilement. Autres avantages indubitables :

  • Une maison-conteneur est moins chère qu’une maison traditionnelle ou que tout autre type d’habitations préfabriquées.
  • Le recyclage de conteneurs existants et la procédure de construction plus rapide s’inscrivent dans une démarche écologique.
  • La construction en métal est solide et durable.

Quels sont les inconvénients d’une maison-conteneur ?

Certes, une maison-conteneur possède des avantages, mais nous nous devons aussi d’émettre quelques réserves. À l’heure actuelle, peu d’entrepreneurs se spécialisent dans les maisons-conteneurs. Les prescriptions strictes de construction n’y sont pas étrangères, mais cette réalité est aussi due à la mauvaise image dont jouissent les maisons-conteneurs (à tort). En outre, il faut savoir que votre maison-conteneur est en soi moins chère qu’une construction traditionnelle neuve, mais si vous voulez la mettre à votre goût, cela implique bien d’autres dépenses. De nos jours, vous pouvez aussi opter pour un conteneur clé sur porte, mais ils sont plus chers et moins écologiques.

Conclusion

Même si la maison-conteneur est indubitablement une solution intéressante quand votre budget habitat est quelque peu serré, il existe bien d’autres alternatives — pensez aux maisons kangourou — mieux implantées. Pour réaliser une maison-conteneur branchée, c’est vous qui faites la différence.

Lexique