Marché immobilier belge : les prévisions pour 2014

Écrit par Renaud Chaudoir le 19 mars 2014

Une baisse des prix de l’immobilier en 2014, ou à nouveau une augmentation ?

Ces dernières années, les prix des maisons ont continuellement augmenté en Belgique. Mais dans certains pays au sein et hors d’Europe, le marché immobilier s’est écroulé. Que nous réserve l’année 2014 ? Les prix vont-ils poursuivre leur tendance haussière ou connaitre une baisse ? Les prévisions des experts sont plutôt ambiguës.

 

Le marché immobilier belge est-il surévalué ?

Selon l’OCDE, le marché immobilier belge est le plus surévalué au monde. En comparaison aux prix de location, les prix des maisons sont 63% trop élevés, et 53% par rapport aux revenus. L’OCDE considère donc qu’une baisse pourrait bel et bien se concrétiser.

 

Il y a 6 mois, le bureau d’étude d’ING Belgique avait déjà publié ses prévisions pour 2014. Ce rapport mentionne une forte hausse des taux d’intérêt, ainsi qu’un renforcement des exigences en matière de propriété. ING prévoit même une baisse des prix de l’immobilier de 15% en 2014.

 

Cette dynamique risque cependant d’être provisoire, même si la situation du marché de l’immobilier reste fragile en Belgique. Toute nouvelle mesure du gouvernement peut entrainer un changement brusque, ce qu’il vaut mieux éviter.

Prévisions pour 2014 : faut-il s’attendre à une baisse ?

Une légère baisse des prix de l’immobilier en 2014 est très probable. Le journal De Tijd a récolté l’avis de professionnels de l’immobilier, qui pensent que les prix des villas, appartements, maisons et terrains à construire vont diminuer. Il s’agit toutefois de baisses inférieures à 1%. Ernst & Young a également réalisé une enquête auprès d’entreprises européennes actives dans le marché immobilier, dont la majorité prévoit une baisse des prix.

 

Même d’après Luc Coene, gouverneur de la Banque nationale de Belgique, les prix des maisons sont surévalués de 15%, mais un effondrement du marché immobilier n’est pas susceptible de se produire. C’est ce que l’on pensait aussi aux Pays-Bas, jusqu’à ce que les prix chutent.

Le marché de l’immobilier en Belgique à nouveau en hausse ?

L’agence de notation Standard & Poor’s fait entendre un tout autre son de cloche. En 2014, elle prévoit en effet une hausse de 1,5% du prix d’une habitation moyenne en Belgique. Selon cette agence, les propriétaires ne doivent pas craindre les déclarations négatives sur le marché immobilier. Avec l’Allemagne, la Belgique est le seul pays européen où les prix de l’immobilier ont augmenté chaque année entre 2009 et 2014.

Les facteurs influençant l’évolution du marché immobilier

Plusieurs facteurs joueront un rôle important dans l’évolution du marché de l’immobilier en Belgique en 2014.

L’évolution du taux d’intérêt

L’évolution du taux d’intérêt à long terme influencera le marché de l’immobilier. Si ce taux augmente, cela aura un impact négatif sur les prix de l’immobilier.

Les conditions des banques

Les banques demandent un apport personnel toujours plus élevé pour qui souhaite souscrire un emprunt hypothécaire. Cet apport doit au moins s’élever à 30%, ce que plusieurs jeunes couples ne peuvent se permettre. Il est donc probable que les banques s’adaptent à cette situation au cours de l’année 2014. Le gouvernement peut également jouer un rôle.

Le bonus logement et d’autres mesures

Le gouvernement a décidé de ne pas toucher au bonus logement avant le 1er janvier 2015. Si des modifications se préparent, cela pourrait avoir une répercussion sur le marché immobilier. D’autres mesures du gouvernement pourraient aussi influencer les prix de l’immobilier.

 

Lexique