Le marché immobilier londonien s’essouffle après le vote sur le Brexit

Le marché immobilier londonien s’essouffle après le vote sur le Brexit

Écrit par Renaud Chaudoir le 10 octobre 2016

La décision de quitter l’Union européenne n’a pas profité au marché immobilier de la capitale britannique. Les maisons chères de Londres se vendent plus difficilement depuis le référendum sur le Brexit. Les prix sur le marché immobilier londonien ont toujours été astronomiques, mais les analystes prévoient désormais une diminution considérable.

Le marché immobilier londonien s’essouffle après le vote sur le Brexit

Un million et demi de livres pour une habitation

Londres est connue pour ses prix immobiliers vertigineux. La location est onéreuse, et il est presque impossible pour un Londonien moyen de s’acheter une habitation. Pour une maison simple, avec deux chambres à coucher, la facture atteint rapidement un million et demi de livres, soit 1,8 million d’euros. Les personnes qui n’ont pas de fortune de côté, doivent renoncer à acheter une habitation à Londres.

Bientôt une offre excédentaire ?

Cette situation n’est plus tenable, maintenant que les Britanniques ont choisi de sortir de l’UE. Les analystes prévoient en effet que de nombreuses entreprises et leurs employés quitteront la capitale britannique. Il en résulterait alors une offre excédentaire sur le marché immobilier, qui ferait diminuer les prix. Pour le moment, les évolutions de prix sont suivies de très près.

Garages gratuits

Le vote en faveur du Brexit n’est toutefois pas le seul responsable du refroidissement du marché immobilier. Il était aussi question d’une tendance à la baisse avant le référendum. En mai de cette année, les prix de l’immobilier ont diminué de 1,4 pour cent, ce qui est la diminution mensuelle la plus importante depuis 2011.

Les entreprises d’immobilier essaient maintenant de sauver les meubles coûte que coûte : selon l’agence de presse Bloomberg, elles offrent des bonus et mettent des garages gratuits en loterie pour convaincre les gens d’acheter quand même de l’immobilier.

Les prix de l’immobilier au Royaume-Uni restent stables

Dans le reste du pays, le marché de l’immobilier reste stable pour l’instant. En juillet, le cours acheteur moyen pour une maison en Grande-Bretagne a certes diminué de 0,9 pour cent, mais cette légère baisse est normale pour les mois d’été.

Diminution de 30 % sur le marché immobilier londonien ?

De nombreux Londoniens se réjouissent déjà de cet essoufflement du marché immobilier. La question est de savoir si cette forte diminution de prix se produira réellement, quel sera son importance, et quand elle arrivera. Selon l’analyste Marc Mozzi, de la banque Société Générale, la baisse pourra dépasser les trente pour cent lorsque le Brexit sera devenu réalité et que certaines entreprises auront quitté le pays.

Lexique