Négocier le prix d’une maison

Écrit par Renaud Chaudoir le 20 septembre 2012

7 conseils pour négocier votre maison au meilleur prix!

Une vente immobilière sans négociations des prix, ça n’existe pas. Tout est négociable : le prix demandé, la commission du promoteur immobilier, le taux d’intérêt de votre emprunt… Bien évidemment, le prix d’achat reste le point central de toutes les négociations. Les conseils ci-dessous vous aideront à négocier votre maison au meilleur prix !

1. Etudiez le marché immobilier

En analysant des maisons de valeur équivalente, vous possèderez une excellente base pour négocier le prix d’une maison qui vous intéresse. Avec un peu de chance, l’offre sera supérieure à la demande pour des propriétés similaires. Dans ce cas, vous pourrez faire jouer la concurrence entre les différents vendeurs.

2. Commencez avec un prix très bas

Commencez par amener sur la table un prix très bas, voire dérisoire. Vous pourrez ensuite revoir votre prix à la hausse. Vous serez ainsi bien assis sur vos positions pour négocier le prix d’une maison avec son propriétaire.  

3. Mettez l’accent sur les inconvénients

Attirez l’attention du vendeur sur les désavantages du bien concerné. Soulignez également les coûts supplémentaires qui seront nécessaires pour rénover la maison, tels qu’une meilleure isolation, la révision de l’installation électrique,… N’allez pas trop loin dans ce petit jeu. Pour négocier le prix d’une maison, vous devez rester crédible.

4. Méfiez-vous des rabais

Prenez garde aux vendeurs qui ont d’abord augmenté le prix de leur maison, avant de vous offrir un rabais exceptionnel. Comme pour les soldes, pensez avant tout à la somme totale que vous devrez payer et non à la réduction dont vous bénéficiez. Dans certains cas, une réduction de 10% est une concession énorme de la part du vendeur, tandis que dans d’autres la réduction de 20% ne représente presque rien par rapport au prix demandé.

5. Attention aux annonces des particuliers!

Les agents immobiliers ne proposent jamais de biens à plus de 20% de leur valeur initiale. Les particuliers n’hésitent par contre pas à demander parfois des prix exorbitants...

6. Depuis combien de temps le bien est-il en vente ?

Quand le bien a-t-il été mis en vente pour la première fois ? Le prix a-t-il déjà diminué depuis le jour de la mise en vente ? Si cela fait six ou sept mois que le bien cherche un acquéreur, cela signifie sans doute que le prix demandé est trop élevé. Vous pouvez alors négocier de manière plus serrée. Demandez également si le propriétaire compte partir rapidement du bien mis en vente. Si c’est le cas, vous tenez peut-être une affaire en or!

7. Ne dévoilez pas votre budget

Dissimulez à tout prix votre budget au vendeur. Si celui-ci connait votre marche de manœuvre, il en jouera et probablement pas à votre avantage !

Lexique