Nos conseils pour financer son projet de construction

Nos conseils pour financer son projet de construction

Écrit par Logic-Immo le 31 octobre 2018

Ca y est, c’est décidé : vous allez faire construire. Une fois le permis de bâtir en ordre, il ne vous restera « plus qu’à » suivre le chantier de votre future habitation. Mais, avant de vous investir à 100% dans ce beau projet, voici toutes les informations utiles à savoir en termes de financement.  

Nos conseils pour financer son projet de constructionSi faire construire son habitation revient bien souvent plus cher que d’acheter une maison existante, cette option offre cependant aux particuliers l’avantage de pouvoir façonner leur logement selon leurs desideratas, aux normes actuelles, et de pouvoir, a priori, vivre dans un logement qui ne nécessite aucun travaux d’ampleur pendant au moins dix ans.

TVA et droits d’enregistrement

La première grande différence entre l’achat d’un logement de « seconde main » et une construction neuve se trouve au niveau des droits d’enregistrement. Pour acquérir un bien clé sur porte ou sur plan, la TVA (21%) sera appliquée sur l’ensemble du projet (la maison et le terrain). Si vous achetez seulement une parcelle, vous devrez vous acquitter de droits d’enregistrement sur le prix du terrain. Au moment de faire construire votre maison, vous devrez alors payer 21% de TVA pour la nouvelle construction.

Par ailleurs, pour devenir propriétaire d’un bien immobilier déjà existant, vous devrez régler des droits d’enregistrement (12,5% en Wallonie et à Bruxelles ; 7% en Flandre. Dans certains cas et selon certaines conditions, des abattements sont possibles et donnent lieu à des taux d’enregistrement à hauteur de 6%. Depuis le 1er janvier 2018, un abattement de 20.000 euros sur base imposable est prévu pour l’acquisition d’une première habitation située en Wallonie. Moyennant certaines conditions, le propriétaire peut également bénéficier d'une restitution des droits d'enregistrement.

Les frais annexes

Parce qu’un logement n’est pas l’autre, le prix de votre habitation dépendra de sa superficie, des matériaux choisis et des finitions voulues. Si vous faites appel à un architecte, le coût de ses services peut énormément varier, selon le temps de travail que demande votre projet, les adaptations nécessaires entre la demande initiale et le projet concret… Au coût de la construction de la maison doit être ajoutée la TVA qui équivaut actuellement à 21%.

Outre la TVA et les droits d’enregistrement, d’autres montants peuvent s’ajouter à votre facture si vous décidez de faire construire une nouvelle habitation. Si vous choisissez un terrain situé hors lotissement, attendez-vous à devoir réaliser d'importants travaux de raccordement aux réseaux publics de distribution d'eau, d'assainissement, d'électricité et de gaz. Autres budgets à prévoir : ceux liés à l’étude de sol - pour voir si ce dernier a déjà subi d’éventuelles pollutions antérieures -, à l’étude de stabilité – pour calculer tout ce qui se rapporte à la structure portante de l’habitation - ou encore au PEB (Performance Energétique des Bâtiments). Sans oublier les honoraires du notaire, les coûts de l’acte de crédit et les frais de dossier de la banque…

Dans le cas d’une maison clé sur porte, veillez à ce que tous ces suppléments (voir ci-dessus) soient compris dans la facture finale, car l’addition de ceux-ci peut alors vite chiffrer et créer de mauvaises surprises. Quelle que soit l’option choisie, soyez très vigilant lorsque vous choisissez l’entreprise ou le promoteur immobilier avec lequel vous allez traiter. L’idéal est de privilégier le bouche à oreille, de visiter une série de chantiers en cours et/ou finalisés ainsi que de prendre la température dans le voisinage. Vos gros atouts seront, in fine, de pouvoir jouir d’une garantie décennale et d’être protégés quoi qu’il se passe par la loi Breyne. Celle-ci garantit aux acquéreurs de voir leurs travaux achevés, même si l’entreprise de construction fait faillite.

Trucs et astuces

A l’heure actuelle, certaines banques peuvent encore prêter le budget total d’un projet construction (achat terrain, construction, frais de TVA, frais de raccordement et frais d’architecte). Faire construire sans un gros apport est donc encore possible, mais prévoyez tout de même un petit bas de laine pour régler les frais de crédit pour lesquels la banque ne vous fera pas de prêt !

Par ailleurs, dans le cas d’une construction, certaines banques appliquent une commission de réservation, c’est-à-dire que l’organisme prêteur prélève un montant sur les fonds non prélevés après une certaine période. Celle-ci varie d’une banque à l’autre et peut aller d’un mois à un an, voire au-delà. Passer par l’intermédiaire d’un courtier en crédits et assurances peut vous éviter de payer cette amende, comme le fait fréquemment Christophe Contrucci, gérant de l’agence CEC Finance. « Lorsque cela est possible, et selon le type de dossier en présence, nous orientons le client vers une banque dans laquelle la commission de réservation n’est pas d’application, ce qui lui fait donc économiser de l’argent ! » Quant à la TVA, elle peut, elle aussi, être financée totalement, c’est-à-dire que « les fonds propres à injecter sont donc limités aux frais d’acte de crédit et aux frais de notaire uniquement sur la partie du terrain ». Pour plus d’informations, contactez votre courtier en crédit pour une simulation sans engagement

 

 

Lexique