Des nuisances sonores vous dérangent ? Voici comment y remédier

Des nuisances sonores vous dérangent ?

Écrit par Renaud Chaudoir le 26 mars 2019

Voici comment y remédier

Il n’y a rien de plus frustrant que d’être assis confortablement dans son fauteuil et d’être dérangé par le bruit provenant de la rue ou de l’appartement des voisins. Qu’il s’agisse d’une tondeuse à gazon bruyante, d’ouvriers occupés à travailler, d’un musicien qui pratique son instrument ou des échanges verbaux agités du couple d’à côté, les nuisances sonores peuvent être particulièrement gênantes. Toutefois, il est aussi possible que ces nuisances soient dues à l’état de votre logement et à son faible niveau d’isolation acoustique. En accordant une plus grande attention aux possibles nuisances acoustiques lors de l’achat ou de la rénovation de votre habitation, vous vous épargnerez donc bien des soucis. Découvrez ici quelles sont les solutions permettant d’éviter les nuisances sonores !

Des nuisances sonores vous dérangent ? Voici comment y remédier

La situation géographique est cruciale

En effet, vous risquez de souffrir des nuisances sonores à certains endroits plus qu’à d’autres. Si vous emménagez dans une habitation d’un quartier citadin fort agité, vous saurez à l’avance que la vie sera moins calme qu’à la campagne au milieu des champs, sauf si votre habitation se situe sous un couloir aérien fort fréquenté, auquel cas vos nuits de sommeil seront fortement perturbées.

Conseil : vous souhaitez savoir si le quartier où vous comptez emménager est calme ? Discutez avec vos potentiels futurs voisins. Vous obtiendrez vite la réponse que vous cherchez.

Faites attention à l’agencement de votre habitation

L’agencement de votre habitation est à peu près aussi important que sa situation géographique. Faites avant tout attention à l’emplacement des chambres à coucher, qui se situeront idéalement du côté jardin et ne jouxteront pas le salon des voisins.

Bien entendu, il sera impossible de modifier l’agencement des pièces d’une habitation existante, mais vous pourrez réaliser des travaux de rénovation avancés pour réaffecter certaines d’entre elles. Avant de faire une offre d’achat, analysez toujours si le jeu en vaut la chandelle ou s’il est préférable de passer votre tour et de continuer à chercher une habitation plus adaptée.

Isolez la toiture, le sol et les murs de votre logement

Pour éviter au maximum les nuisances sonores, il est essentiel d’isoler correctement votre habitation. Lors du choix de l’isolant, accordez non seulement de l’importance aux performances d’isolation thermique du matériau, mais aussi à ses performances acoustiques.

Si possible, essayez également d’assurer la parfaite étanchéité à l’air de vote habitation. Dans le cas contraire, isoler à la fois la toiture, les murs et le sol de l’habitation est un must. Enfin, pourquoi ne pas envisager la pose d’une toiture verte ? Les propriétés isolantes d’une telle toiture sont particulièrement élevées.

Optez pour des portes et fenêtres hyperisolantes

Le type de menuiseries extérieures que vous choisissez pour vos portes et fenêtres joue également un grand rôle en matière d’isolation acoustique. Si possible, optez pour du double ou triple vitrage acoustique et comparez les différents matériaux et techniques de construction. Les fabricants de portes et fenêtres développent en effet sans cesse de nouveaux procédés de production afin d’améliorer les propriétés d’isolation acoustique de leurs produits.

Un intérieur qui ne génère pas de vacarme

Dernier point et non des moindres : il est essentiel, lors de l’aménagement de votre intérieur, de prendre des mesures pour éviter la formation et la propagation des bruits. Pour vos sols, achetez par exemple un revêtement souple tel que le liège, le parquet ou la moquette plutôt que des carrelages en céramique. Il peut également être utile d’installer des plantes dans la maison, d’habiller les fenêtres de rideaux et d’opter pour des canapés en tissu. Cela évitera une réverbération trop importante des ondes sonores.

Lexique