Ottignies, maison communale. Picture by EmDee.

Ottignies-Louvain-la-Neuve

Écrit par Stephan Debusschere le 4 mai 2017

Les appartements au top

Voilà un marché immobilier qui n’arrête pas d’étonner. Et celui de Louvain-la-Neuve en particulier. 

L'accroissement continu de la population et les moyens élevés dont celle-ci dispose ont contribué à créer une importante pression immobilière dans cette zone. Parce que la présence de l’Université y draine les entreprises, Ottignies-LLN forme un marché qui sécurise les acheteurs, justement parce que beaucoup d’emplois s’y créent. Cette situation de pôle d’attraction économique comporte aussi un revers, puisque le principal problème lié au logement est celui des coûts élevés d'acquisition pour les jeunes candidats acquéreurs qui sont, d’une certaine manière, obligés de se contenter de biens que les anciennes générations n’auraient pas acquis il y a vingt ans pour débuter leur vie de propriétaires.

Stabilisation des maisons

L’année 2014 avait montré que le prix moyen des maisons avait légèrement stagné, plaçant alors Ottignies-LLN en sixième position à l’échelle de la Province sur ce segment. Ces prix ont en réalité affiché un simple temps d’arrêt, là où d’autres communes telles que Lasne et La Hulpe avaient encaissé de plus nets reculs. L’année 2015 a, pour sa part, prouvé que ce segment présentait encore un potentiel de progression, puisque ce prix moyen s’est hissé à 320 500 euros, soit une bonification de quelque 2 %, en précisant que le prix moyen des maisons sur Ottignies est bien inférieur à celui de Louvain-la-Neuve. Sur le classement provincial, Ottignies-LLN figurait ainsi à la septième place des maisons les plus chères, juste devant Braine-l’Alleud et Wavre. L’année écoulée a, pour sa part, indiqué un léger recul des prix, qui s’apparente davantage à une stabilisation.

Le marché des villas avait, pour sa part, suivi le mouvement en 2013 en dévissant de quelque 7 % par rapport à 2012, sans pour autant revenir à son niveau de 2011, après une progression plus importante que celle des maisons. Avec un prix moyen de 358 000 euros en 2015, la tendance de ce segment est depuis lors à la stabilisation, pour ne pas dire stagnation.

Forte progression des appartements

En matière de biens neufs, Louvain-la-Neuve constitue un marché à part, et qui a du succès. On y construit beaucoup d’appartements, à des prix qui peuvent dépasser les 4000 euros du m², mettant globalement hors d’atteinte les jeunes ménages. Pourtant, on y vend autant qu’on ne construit. Ce marché attire, en effet, beaucoup les seniors actifs, pour toutes les facilités de mobilité qui y sont offertes : tout y est, en effet, à portée de main, les commerces, la gare comme les accès à l’E411 et la N25.

Les prix des appartements de seconde main présentent également des prix pouvant s’avérer prohibitifs pour les jeunes ménages sans aide financière extérieure. Un appartement de superficie modeste se négocie déjà entre 170 000 et plus de 200 000 euros, selon sa situation et ses prestations. L’année écoulée indique d’ailleurs non seulement un rattrapage des prix après la correction de 2015, mais une nouvelle progression propulsant le prix moyen à 252 000 euros, toutes surfaces confondues. Il s’agit d’ailleurs de la plus forte progression sur ce segment dans la Province. Dans le détail, on s’aperçoit que le prix d’un appartement 2 chambres présente, pour sa part, une progression de pas moins de 38% par rapport à 2015, soit un prix moyen de 314 000 euros.

Les locations d’appartements à Louvain-la-Neuve sont aussi plus chères qu’à Ottignies (environ 15%), et les loyers supérieurs à 1000 euros y sont deux fois plus fréquents qu’en Wallonie. Cependant, vu le nombre important de petits logements – les kots d’étudiants – la proportion de petits loyers est importante. Les autres locations concernent davantage des personnes pensionnées, des jeunes couples qui travaillent dans la région, avec au maximum un ou deux enfants. Il y a aussi des étrangers, d’Europe principalement, qui travaillent dans les entreprises de la région, ainsi que d’anciens étudiants qui y reviennent s’ils travaillent dans la région. Louvain-la-Neuve continue ainsi clairement de conforter son marché d’appartements.

Ottignies, maison communale. Picture by EmDee.

Resort urbain

Entre l’Aula Magna et le lac, entre les quartiers d’Hocaille et de Bruyères, un imposant projet de 30 000 m2 va bientôt voir le jour. Il s’agit du projet « Agora », premier resort urbain de Wallonie, qui alliera à la fois complexe résidentiel et complexe hôtelier de grande envergure. A côté des 70 appartements-services destinés aux seniors actifs et des 88 appartements résidentiels, le promoteur a également prévu un hôtel 3 étoiles de 108 chambres (le Martin’s Louvain-la-Neuve) et un appart hôtel 4 étoiles de 103 chambres (le Martin’s All Suites). Ces deux infrastructures proposeront une offre plutôt large d’hébergements, qui sera complétée par un pôle restauration qui distribuera brasserie, wine bar, ateliers cuisine et espaces street food, ainsi qu’un city spa avec piscine, thermes, fitness, cours collectifs, soins et autres massages. Ce projet est donc destiné à accueillir une grande mixité en termes de clientèle : des étudiants, des touristes, des seniors actifs, des familles ainsi qu’une clientèle business, puisque des salles de séminaire ont été prévues dans les plans.

On pourra y acquérir des appartements de 1 à 3 chambres ou un penthouse, de 60 à 160 m2, à partir de 262 000 euros, hors frais. Mais on pourra également y acheter un bien en tant qu’investissement pour le confier en gestion locative. Le prix de vente moyen de l’ensemble des biens disponibles à l’achat s’élève à 4 000 euros/m2 hors TVA. Un prix qui s’explique par la localisation en plein cœur de Louvain-la-Neuve, ainsi que par le degré des finitions et des services annoncés.

Moyennes

Ottignies

Maison : 286 000 euros

Appartement : 240 000 euros

Louvain-la-Neuve

Maison : 370 000 euros

Appartement : 252 000 euros

Appartement neuf : de 3000 à 4000 euros/m2 et plus.

Lexique