Perwez, picture by Jean-Pol Grandmont.

Perwez

Écrit par Stephan Debusschere le 29 août 2018

Une alternative attractive

Bien qu’elle ne dispose pas de gare ferroviaire, la commune de Perwez ainsi que les entités qui la composent intéressent de plus en plus les candidats acquéreurs refroidis par les prix élevés pratiqués plus à l’ouest de la Province.

Perwez, picture by Jean-Pol Grandmont.A proximité de l’autoroute E411, à seulement une demi-heure de Bruxelles, de Namur et de Charleroi, la commune rurale de Perwez dans le Brabant wallon, qui accueille notamment la renommée entreprise belge Derbigum, se divise en cinq sections – Malèves-Sainte-Marie-Wastines, Orbais, Thorembais-les-Béguines, Thorembais-Saint-Trond et Perwez – et son offre immobilière reste globalement plus intéressante que celle de la moyenne du Brabant wallon. Il n’est donc pas étonnant que Perwez et ses entités intéressent les candidats acquéreurs qui ne sont pas (plus) en mesure de convoiter des biens dans les communes brabançonnes plus proches de Bruxelles et qui affichent des prix souvent prohibitifs pour les ménages à revenus moyens.

Des prix attractifs

Pour l’acquisition d’une maison 2 façades, le budget à prévoir se situe dans une tranche de prix comprise entre 200 000 et 230 000 euros selon l’état et la situation du bien. Un bien à 200 000 euros concernera davantage une maison de type « ouvrière ». Pour une maison 3 façades, les prix s’approcheront en moyenne des 275 000 euros, et des 300 000 euros pour une villa offrant 4 chambres sur un terrain de quelque 7 à 8 ares.

Comparatif ancien – neuf

Sur le segment des appartements sur le marché secondaire, il faut distinguer les promotions récentes (environ cinq ans d’ancienneté) qui offrent des prestations quasi équivalentes à du neuf, et les appartements présentant une ancienneté de quelque 20 ans. Pour ces derniers, les prix au m2 varient de 1700 à 1800 euros, tandis que pour les appartements plus récents, les prix au m2 varient de 2000 à 2200 euros.

Pour établir un comparatif, un appartement neuf affiche une tranche de prix au m2 située entre 2600 et 3000 euros, en fonction du standing et de la situation. Le prix d’un appartement de quelque 90 m2 offrant 2 chambres et de belles finitions se situe ainsi à quelque 250 000 euros, hors frais. Quant aux maisons neuves, les prix présentent une tranche de prix comprise entre 270 000 et 300 000 euros. Il s’agit généralement d’une maison d’une superficie habitable d’environ 150 m2 et offrant 3 chambres ainsi qu’un grenier aménageable, sur un terrain d’une superficie moyenne de 5 ares.

Décentrage

En raison de la situation géographique défavorable du centre de Perwez par rapport à la nationale 29 (sortie 11 sur la E411), on assiste depuis un certain temps à une délocalisation des commerces vers la périphérie, et en particulier l’entité de Thorembais-Saint-Trond. Il en est de même pour les différents projets immobiliers qui se recentrent sur cette périphérie en se rapprochant de cet axe important que constitue cette N29, le centre de Perwez n’offrant par ailleurs plus de possibilités aux promoteurs de développer leurs projets.

Des prix revus à la baisse

En raison de ce décentrage, les prix des biens sur le marché secondaire dans le centre de Perwez encaissent une perte de valeur qui se chiffre selon les professionnels à quelque 10%. Une estimation qui se confirme au vu du prix médian relevé par la Fédération des notaires pour l’année écoulée. Chiffré à 225 000 euros, ce prix médian – qui indique que la moitié des transactions ont porté sur un prix inférieur et l’autre moitié sur un prix supérieur – a effectivement décroché de 8% par rapport à 2016 (245 000 euros).

Il reste néanmoins bien au-dessus de son niveau de 2012, fixé alors à 200 500 euros, marquant ainsi une progression de quelque 12% en cinq ans. Ce recul des prix concerne également les propriétés telles que les fermes en carré, qui peuvent perdre jusqu’à 20% de leur valeur si leur situation géographique s’avère défavorable. Même son de cloche sur le segment des appartements, avec un recul de 8% du prix médian, à 192 500 euros (210 000 euros en 2016).

Le marché immobilier de Perwez apparaît dès lors très compétitif par rapport aux communes voisines de Walhain, Ramillies et Incourt, sans parler de Chaumont-Gistoux qui figure pour sa part dans le top 5 des communes les plus chères de la Province. Les prix médians des maisons dans ces trois communes sont en effet respectivement de 297 500, 260 000 et 300 000 euros.

Nouveaux logements publics

Dans le courant de l’année passée, la commune de Perwez et la société de logements de service public « Notre Maison » - propriétaire et bailleur de près de 2000 logements à loyers modérés répartis dans 13 communes du Brabant wallon et de la Botte du Hainaut - ont conclu un accord pour construire 20 nouveaux logements publics, d’1 à 4 chambres dans la rue aux Quatre Vents, dans le centre de l’entité.

La Commune a cédé le terrain pour un euro symbolique, avec un bail emphytéotique de 52 ans. La société, qui détient déjà près de 100 logements de ce type au sein de la commune aménage aussi les abords et crée 36 emplacements de parking pour ces 20 logements qui seront disponibles en octobre de cette année.

Repères

Maison 2 façades : 225 000 euros
Maison 4 façades et villa : 300 000 euros
Appartement : 192 500 euros
Appartement neuf : de 2600 à 3000 euros/m2

Lexique