Posez-vous les bonnes questions avant d’acheter !

Posez-vous les bonnes questions avant d’acheter !

Écrit par Stephan Debusschere le 18 février 2017

Vous pensez avoir trouvé le logement idéal ? Il vous plaît et le budget vous convient ? Très bien. Mais avant de vous engager, il est important de vérifier certains points. Logic Immo a demandé conseil à trois professionnels sur ce sujet.

Umberto Del Bianco, Immobilière Del Bianco (Courcelles)

Avant de s’engager pour de bon dans l’achat d’un bien, il convient de vérifier certains points, à commencer par le potentiel d’évolution de ce bien. On oublie souvent de se projeter dans le futur, en se demandant dans quelle mesure le bien peut être agrandi ou aménagé en fonction des situations futures, comme la venue d’un enfant supplémentaire ou les difficultés liées à la présence d’un escalier en cas d’invalidité.

Le second point d’attention concerne l’environnement direct. Le bien est-il suffisamment proche des axes autoroutiers, des commerces, des écoles ? Et quels sont les projets de développement en cours à proximité ? Les nuisances possibles dues à une nouvelle infrastructure dans un avenir proche pourraient, en effet, avoir un impact négatif à la fois sur les conditions de vie et sur la plus-value lors d’une éventuelle revente. Il est donc conseillé de bien se renseigner à ce propos auprès de l’administration communale concernée.

Il se peut que vous ayez un coup de cœur sur un bien lors de votre première visite. Mais si vous avez un doute quant à l’état du bien, il me semble important d’organiser une seconde visite en compagnie d’un professionnel de la construction pour vérifier, par exemple, si la maison est bien saine et s’il n’y a pas de problèmes que vous n’auriez pas vu précédemment. Profitez de cette seconde visite pour considérer le bien dans une autre tranche horaire et/ou dans de différentes conditions climatiques.
Renseignez-vous aussi sur le PEB, les coûts mensuels de consommation énergétique et les coûts d’entretien. Et s’il s’agit d’un appartement, vérifiez les charges locatives et les éventuels frais importants à venir en consultant les trois derniers PV de la copropriété.

Nicolas De Clercq, Pac Immo (Luttre)

Je pense que les candidats acquéreurs doivent se (re)poser plusieurs questions avant de s’engager. La première consiste à se demander si la maison qu’ils convoitent répond bien non seulement à leurs besoins d’aujourd’hui, mais aussi à l’évolution de ceux-ci dans les dix prochaines années. La question de la situation géographique est cruciale également, car elle a de nombreuses implications. Est-ce que cette situation convient à leur structure et leur organisation familiale ? Est-ce qu’elle permettra de faire raisonnablement face à un éventuel changement de lieu de travail ? Est-elle suffisamment proche des commodités qui sont primordiales pour eux, en termes d’accès autoroutiers, d’écoles, de commerces, de proximité du réseau social, de la famille et des proches ?

La superficie habitable du bien est importante aussi. Il faut bien se demander si celle-ci sera suffisante en fonction de la composition de la famille et de son évolution (aménagement d’un grenier, possibilité d’extension…). On peut ensuite poursuivre le questionnement sur l’agencement interne de la maison en se demandant si la disposition des pièces convient aux desiderata du moment. Le bureau est-il séparé du séjour ? La buanderie est-elle accessible par le garage ? Toutes les chambres sont-elles indépendantes ? Etc.

La question des éventuels travaux à réaliser est également incontournable (toiture, châssis, électricité, isolation, traitement de l’humidité…). De même, il est utile d’analyser les prévisions d’évolution socio-économique, sociale, immobilière du quartier et de la région concernée. Et qui sont les (futurs) voisins ?

Cette liste de questions n’est bien sûr pas exhaustive. Chacun pourra, en fonction de ses priorités, rajouter des éléments personnels qui raisonneront le coup de cœur et favorisera ou non l’achat.

Posez-vous les bonnes questions avant d’acheter !

Laurence Carton, Advanceimmo (Mons)

L'acquisition d'un logement n'est jamais une démarche anodine. Il s’agit d’une procédure compliquée qui nécessite de nombreuses recherches. Alors, pour éviter de se perdre dans ces méandres, mieux vaut se poser les bonnes questions avant de sauter le pas en déposant une offre.

Pour commencer, quid des frais d’acquisition et des frais d’usage ? D’une part, à l’achat, il y a le coût non négligeable des droits d’enregistrement, d’acte notarié ainsi que ceux liés au crédit hypothécaire. Ensuite, qu’en tant que propriétaire, il faut prévoir l’impôt foncier, ou encore les frais de copropriété le cas échéant. Par ailleurs, la certification PEB indique les besoins énergétiques d'un bâtiment, ce qui n’est pas de la moindre importance.

Ensuite, quid des éventuels travaux qui seront nécessaires, et leur coût ? Il n’est pas rare, en effet, que les normes de conformité et/ou de sécurité en vigueur ne soient pas rencontrées. Il peut s’agir, par exemple, d’un immeuble non conforme aux règles urbanistiques pour lequel il faudra demander un permis de régularisation, ou d’une installation électrique qui n’est pas conforme aux normes actuelles et qui devra être rétablie en règle aux bons soins du nouveau propriétaire, ou qui ne répond pas aux obligations d'assainissement des eaux usées…

Autre point d’attention : les charges de copropriété dans les immeubles collectifs, qui peuvent coûter très cher. Il est donc vivement conseillé de lire le compte-rendu des trois dernières assemblées générales pour avoir une vision des travaux engagés et/ou des travaux à venir, ainsi que des budgets à disposition pour ce faire.

Il arrive tout autant que des travaux réalisés par le précédent propriétaire n’aient pas été réalisés dans les règles de l’art. On comprend donc qu’il faudra effectuer quelques aménagements. La charge d’investigation reviendra bien entendu au candidat acquéreur. Au besoin, il sollicitera un expert qui pourra lui donner son point de vue quant aux éventuels travaux qui peuvent s’avérer inévitables.

La question des projets personnels et professionnels est également inévitable. Il faut d’une certaine manière prévoir le futur afin d'être en parfaite concordance avec ces projets. Les perspectives évolutives du bien convoité sont également très importantes. Il s’agit ici, par exemple, des possibilités d’extension du bien si la famille s’accroît, de ses possibilités d’adaptabilité lors d’un virage professionnel et, sur le tout long terme, de son accessibilité.

Enfin, quid des éventuelles contraintes ? La servitude, qui est un droit relatif à l'immeuble, en est un exemple. Dès lors, en cas d’achat, l'acquéreur pourra en profiter ou devra la respecter. Les orientations d'urbanisme et d'aménagement qui concernent le territoire communal sont de grande importance, car elles sont susceptibles de modifier considérablement la donne.
Nous pourrions encore noter l’attention aux zones inondables… Cette liste des questions à se poser avant de s’engager n’est donc pas exhaustive !
 

Lexique