Prix immobiliers : la baisse est annoncée !

Écrit par Renaud Chaudoir le 17 décembre 2012

Les banques restent prudentes en matière de crédit hypothécaire

Depuis le début de la crise financière, les banques sont de plus en plus frileuses en matière de crédit hypothécaire.  A l’heure actuelle, un apport personnel de 10% est souvent exigé par les banques pour obtenir un prêt.  Ce qui rend le marché de l’immobilier difficilement accessible aux jeunes.  Depuis le début de l’année 2012, on constate une baisse du nombre de crédits hypothécaires, donc moins de transactions immobilières.  Ce qui a pour conséquence de faire baisser le prix de l’immobilier. 

Les maisons restent plus longtemps sur le marché

Selon une étude de la KBC, l’immobilier a baissé d’environ 2% cette année.  Cette étude prévoit une baisse de 7% en 2013 et une même tendance à la baisse en 2014.  On remarque aussi que les maisons mettent plus de temps à se vendre et que les acheteurs prennent leur temps avant de franchir le pas.  Cette tendance se remarque surtout sur le marché des maisons peu chères (comme les maisons de rangée) qui restent plus longtemps à vendre.

Les conditions d’octroi d’un crédit plus difficiles

Selon le groupe immobilier Century 21, il y a encore beaucoup de candidats acheteurs, cependant la difficulté à obtenir un crédit rend l’accession à la propriété difficile.  Beaucoup de candidats signent un compromis de vente mais la procédure ne va pas plus loin car les acheteurs n’obtiennent pas de crédit hypothécaire.  Avant la crise, les banques étaient plus souples dans leurs conditions d’octroi de crédit, il était même possible d’emprunter à la fois pour l’achat de la maison et pour le coût des rénovations, ce qui semble aujourd’hui complètement révolu.

Fin des prêts verts

Les banques ont déjà annoncé avoir accordé moins de prêts au deuxième trimestre (par rapport à l’année précédente).  Au mois de novembre, le nombre de prêts accordés serait de 50% inférieur à novembre 2011.  Cette différence est également une conséquence de la fin des prêts verts.  Depuis début 2012, les prêts verts ne sont plus déductibles fiscalement. 

La Fédération du Notariat Belge reste optimiste

Pour la période 2012-2014, la baisse de l’immobilier est estimée à 11%.  Les chiffres précédents estimaient cette baisse à 6% mais il semble que les chiffres soient plus dramatiques que prévus suite à la crise économique.  Autre son de cloche au sein de la Fédération du Notariat Belge.  Celle-ci estime que le nombre de transactions immobilières a augmenté en 2012.  Les notaires ont aussi constaté une hausse du prix des maisons de près de 5% contre 3% pour le prix des appartements.

 

Lexique