Produire de l’énergie durable : les bâtiments à vitrage solaire

Écrit par Renaud Chaudoir le 3 avril 2013

Avec les vitrages solaires, les bâtiments produisent leur propre énergie

Grâce aux primes énergie, les panneaux solaires poussent comme des champignons sur les toits des maisons. Les panneaux solaires s’imposent ainsi comme une manière durable et innovante de produire de l’énergie verte. Mais nous pouvons toujours faire mieux. Une firme britannique, Oxford Photovoltaics, a ainsi conçu un bâtiment composé uniquement de vitrage solaire coloré, de manière à ce que le bâtiment puisse produire lui-même sa propre énergie. En outre, ce vitrage solaire coute seulement 10 % de plus que le vitrage ordinaire.

Qu’est-ce que le vitrage solaire ?

Le vitrage solaire se compose d’une couche transparente de capteurs solaires, qui transforment environ 12 % de l’énergie solaire en électricité. Cette énergie produite peut à son tour être injectée dans le réseau électrique ou être utilisée pour le bâtiment lui-même.

 

La technologie du vitrage solaire fonctionne par l’ajout, sur le verre ordinaire, d’une couche de cellules solaires transparentes solid-state, de trois microns maximum. Oxford Photovoltaics travaille pour l’instant sur les monstres A4 de ce vitrage solaire. Fin 2014, des panneaux en vitrage solaire full size seront disponibles pour une période de test.

Du vitrage solaire de toutes les couleurs

Le petit « plus » du vitrage solaire, c’est qu’il est disponible dans toutes les couleurs, ce qui peut donner une plus-value esthétique intéressante. Selon Kevin Arthur, CEO d’Oxford Photovoltaics, vous pouvez choisir n’importe quelle couleur, tout en sachant que certaines couleurs sont plus efficaces que d’autres. Ainsi, le noir est une excellente couleur, le vert est assez bon, le rouge passe encore et le bleu n’est pas très efficace.

Des bâtiments avec un vitrage solaire

Le vitrage solaire est intéressant, surtout parce que vous pouvez équiper des bâtiments et ainsi créer une énergie durable pour un cout supplémentaire relativement faible. « Si vous avez l’intention de construire un bâtiment en verre, c’est que vous avez déjà décidé de payer du vitrage. Avec du vitrage solaire, vous payez un léger surcoût d’environ 10 % par rapport à du vitrage normal », explique Kevin Arthur.

 

Outre les fenêtres des bâtiments, les chercheurs expérimentent l’utilisation du vitrage solaire sur les toits des bâtiments et des voitures.

 

Lexique