Remplacement d’une chaudière

Écrit par Renaud Chaudoir le 16 janvier 2013

Faites des économies d’énergie

À l’heure des économies d’énergie, il est temps de se pencher sur l’un des appareils les plus énergivores de la maison : la chaudière. En effet, votre ancienne chaudière a beau continuer de fonctionner, elle engloutit probablement jusqu’à 30% d’énergie en plus que nécessaire. Un chiffre vertigineux si l’on sait que le chauffage et l’eau chaude sanitaire constituent environ deux tiers de notre consommation énergétique annuelle. Mais quand faut-il songer au remplacement d’une chaudière ? Et, surtout, quel type de chaudière choisir pour faire des économies d’énergie ? Voici quelques conseils qui vous seront certainement utiles.

Quand faut-il remplacer sa chaudière ?

Quand faut-il songer au remplacement d’une chaudière ? La réponse n’est pas si évidente, car tout dépend de la qualité de la chaudière et de sa fréquence d’entretien. En règle générale, si votre chaudière  a plus de quinze ans, il est peut-être temps de la changer. Pour le savoir, le mieux reste de le demander à votre technicien agréé lors de l’entretien annuel de votre chaudière.

Si le rendement de votre chaudière est inférieur à 75% du rendement initial de l’appareil, cela vaut la peine de songer à remplacer la chaudière. Les chaudières actuelles sont plus compactes et ont un bien meilleur rendement. En 10 ans maximum vous aurez rentabilisé votre investissement de départ. Avec, en plus, la satisfaction d’avoir diminué votre empreinte écologique sur l’environnement !

Chaudière à bois, à condensation ou à haut rendement ?

Il existe aujourd’hui trois types de chaudières permettant de réaliser de belles économies d’énergie : les chaudières à bois, les chaudières à condensation et les chaudières à haut rendement. Chacune d’entre elles présente des avantages spécifiques. En voici un aperçu :

  • Les chaudières à bois sont très économiques, pour autant que vous vous trouviez à proximité d’une zone boisée et que vous disposiez de suffisamment de place pour la chaudière et les granulés de bois. Si cette chaudière offre une solution économique et à haut rendement (90%), il vaudra mieux, en été, utiliser une autre source d’énergie pour chauffer l’eau.

 

  • Les chaudières à condensation transforment la chaleur présente dans la fumée de combustion du gaz ou du mazout en énergie. Un échangeur-condenseur récupère cette chaleur avant que la fumée ne s’évacue, et la transmet à l’eau du circuit de chauffage. Ce type de chaudière peut atteindre un rendement supérieur à 100%. Vous bénéficiez en outre d’une réduction fiscale allant jusqu’à 40% du montant de l’installation.

 

  • Les chaudières haut rendement à basse température évitent que l’eau du circuit de chauffage ne dépasse les 60°C. Ceci est particulièrement recommandé pour les maisons très bien isolées.

Dernier conseil : n’oubliez pas de vous renseigner quant aux primes pour le remplacement des chaudières, car celles-ci peuvent s’avérer très intéressantes.

 

Lexique