Le « stop au béton » a été reporté

Report du « stop au béton »

Écrit par Renaud Chaudoir le 20 mai 2019

Qu'est-ce que cela signifie concrètement ?

Il n'y a pas si longtemps, nous communiquions encore sur le morcellement du paysage flamand et sur la manière dont le « stop au béton » allait y imposer des limites. Entre-temps, il est devenu clair que ce fameux « stop au béton » était remis à plus tard. Son approbation a en effet été reportée et n'interviendra plus au cours de la législation flamande actuelle. Nous passons en revue l'état des lieux.

Le « stop au béton » a été reporté

Qu'est-ce que le 'stop au béton' ?

En juillet 2018, le Gouvernement flamand décidait la mise en œuvre de ce qui a été nommé un « stop au béton » à l'horizon de 2040. Cela signifie que l'on ne pourra plus bâtir dans les espaces ouverts et qu'il faudra dorénavant se limiter aux espaces déjà occupés.

L'idée du 'stop au béton' a été pensée comme l'érection d'un barrage contre le morcellement du paysage flamand. En effet, nulle part en Europe on ne trouve une telle quantité d'espace ouvert occupée par habitant. Le 'stop au béton' était censé mettre fin à la très caractéristique construction en ruban et aux nombreuses villas individuelles sises au sein des espaces ouverts.

Le Gouvernement flamand insistait également sur le fait que le 'stop au béton' ne signifierait pas pour autant un « stop à la construction ». On pourrait donc continuer à bâtir, mais davantage en hauteur et sur de plus petites parcelles de terrain.

Des réactions mitigées

L'annonce du « stop au béton » a surtout suscité de nombreuses réactions de nervosité auprès de ceux qui s'apprêtaient à faire bâtir. Car nombreux sont ceux qui voyaient déjà leur rêve d'une charmante villa individuelle partir en fumée. Ceci explique en partie pourquoi on a constaté l'an passé une augmentation de 32 pour cent d'octroi de demandes de permis de bâtir par rapport à l'année précédente. Nombreux en effet furent ceux qui voulurent encore concrétiser leur rêve de construire avant le « stop béton », quand c'était encore possible et avant que leur terrain à bâtir perde une partie de sa valeur.

L'un des principaux partisans du « stop au béton » est certainement l'architecte du gouvernement flamand Leo Van Broeck, qui plaide depuis des années déjà en faveur d'un habitat moins gourmand en espace. Un autre point de vue est celui de Natuurpunt Vlaanderen, qui considère que le 'stop au béton' est une opportunité manquée et qu'il ne va pas assez loin.

Le « stop au béton » : retardé, mais pas enterré ?

Entre-temps, il est également devenu clair que le 'stop au béton' ne serait plus approuvé durant cette législature. Après un avis du Conseil d'État assorti de quelques réserves d'ordre judiciaire, on est en effet toujours en attente d'un rapport sur les incidences environnementales (MER) concernant deux décrets liés à ce 'stop au béton'. Le Ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) veut éviter que ne surgisse des problèmes et a provisoirement mis tout le dossier en veille. Ce qui revient à dire qu'une approbation ne sera plus possible avant les élections du 26 mai. Et signifie du même coup que le futur développement du « stop au béton » sera du ressort du prochain Gouvernement flamand. Il est également loin d'être certain que la mesure revête la forme qu'elle possède aujourd'hui.

L'architecte du gouvernement flamand Leo Van Broeck a fait part de sa déception. « 2040 c'est déjà bien trop tard », confia-t-il ainsi à VRT NWS. « Si nous continuons ainsi à diluer les choses, nous nous retrouverons avec des transports publics d'encore moins bonne qualité, davantage d'embouteillages et encore plus de personnes vivant dans des coins reculés sans crèches ou magasins à proximité. » La raison de l'ajournement est à imputer selon lui à la structure « kafkaïenne » de notre pays. Ce qui ne l'empêche pas d'entrevoir aussi une opportunité de gérer tout cela de manière plus rapide et plus qualitative : « Mais pour cela, il faut que se produise de manière urgente un changement de mentalité », explique-t-il

L'opposition de gauche elle non plus n'est pas satisfaite du report. C'est ainsi que le sp.a a évoqué un « flop béton » et que Groen a qualifié d'échec sur toute la ligne la politique gouvernementale en matière de gestion de la nature et du climat.

Lexique