Rubrique de Caroline : je veux devenir propriétaire

Écrit par Renaud Chaudoir le 22 mars 2013

A la recherche du meilleur crédit hypothécaire

Maintenant que le compromis de vente est signé, nous avons 4 mois pour trouver un crédit hypothécaire.  Nous avons déjà obtenu un accord de principe de la banque et nous connaissons notre capacité d’emprunt, nous pouvons donc commencer à ‘faire notre shopping’, comme on dit dans le jargon.  Trouver le meilleur emprunt hypothécaire n’est pas une mince affaire et la moindre erreur peut se payer cash !

L’importance du taux d’emprunt

Comme tous les acheteurs débutants, notre attention est focalisée sur le taux d’intérêt du crédit.  La première visite a lieu à notre banque et celle-ci nous propose un taux assez intéressant.  Cependant, comme la plupart des organismes financiers, la banque exige la souscription d’une assurance solde restant dû.  Et c’est là que le bât blesse : chez eux, cette assurance est facturée près de 400 euros par an et par tête !  Nous pouvons aussi nous adresser à un autre organisme pour cette assurance, mais dans ce cas, notre banque ne peut nous octroyer le même taux d’intérêt.

Taux fixe ou taux variable ?

La différence entre le taux fixe et le variable est impressionnante : cela va parfois du simple au double !  Nous considérons un moment le taux variable : celui-ci est plus intéressant et cela nous permettrait de payer moins les premières années car la plupart des banques misent sur une augmentation des taux dans le futur. 

 

Pour pouvoir bien nous rendre compte de la réalité, nous demandons systématiquement aux organismes de crédit de nous faire une simulation de la somme totale du crédit à rembourser basée sur le meilleur et le pire scénario. 

 

Malgré la tentation du crédit à taux variable, nous opterons néanmoins pour un taux fixe.  Le taux d’intérêt fixe est plus élevé, mais c’est aussi une bonne façon de prévoir son budget au mieux et d’éviter les mauvaises surprises… L’avenir nous donnera-t-il raison ?

Fiscaliser ou non le crédit et l’assurance solde restant dû

Faire le tour des banques permet aussi de nous familiariser avec les déductions fiscales liées à la souscription d’un crédit hypothécaire.  L’opération est intéressante : dans le cas d’un premier achat, nous pouvons déduire jusqu’à 2800 euros les 10 premières années (2200 euros les années suivantes –plafond indexé chaque année).  Il est également possible de fiscaliser l’assurance solde restant dû, mais dans notre cas ce n’est pas intéressant.  Nous atteignons déjà notre plafond fiscal avec le remboursement du crédit.  Fiscaliser l’assurance solde restant dû ne nous procurerait aucun bénéfice fiscal supplémentaire. Et en cas de décès, l’État considère qu’il y a eu gain fiscal et taxe alors le survivant. 

Le meilleur crédit hypothécaire ?

Après avoir visité les banques, fais le tour des possibilités de financement et calculé notre budget, nous avons opté pour un crédit hypothécaire à taux fixe sur 30 ans.  Cette opération nous permet de rembourser un peu moins de 1.000 euros par mois, ce qui nous laisse un peu d’argent en fin de mois pour faire quelques travaux ou partir en vacances.    

 

Avons-nous trouvé le crédit le plus intéressant ?  Nous n’en sommes pas certains car il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte et toutes les offres ne sont pas comparables, ce qui rend la recherche d’un crédit pas toujours facile.   Heureusement, si nous le désirons, il est toujours possible de rembourser le crédit anticipativement ou renégocier notre crédit. 

Lexique