second Home Brussel

Second Home International Bruxelles

Écrit par Caroline Housen le 10 septembre 2015

Une résidence secondaire pour tous?

Les Belges sont de plus en plus intéressés par une résidence secondaire et cette tendance n’est pas prête de s’arrêter. L’Espagne est de loin la destination la plus prisée. Durant le premier semestre de 2015, ce ne sont pas moins de 1.539 habitations espagnoles qui ont été vendues aux Belges. C’est pratiquement le double du nombre de Belges ayant acquis une demeure en Espagne lors de la même période en 2012. La France, l’Italie, l’Autriche et le Portugal sont également des destinations très populaires. 

second Home BrusselLes résidences secondaires à l’étranger suivent par ailleurs la même tendance. Auparavant, les résidences secondaires étaient surtout réservées à quelques rares privilégiés. Durant les années quatre-vingts du XXe siècle, les Belges se rendaient déjà en masse en Espagne où tout était très bon marché en raison de la très faible valeur de la Peseta. Mais les temps changent, tout comme les motifs pour acheter un bien immobilier à l’étranger. Lors de ces dernières années, nous assistons à une forte augmentation du nombre d’arguments rationnels, notamment en raison de la volatilité du marché des actions et des taux d’intérêts extrêmement bas des livrets d’épargne. 
 
Plus de 21 pour cent des acheteurs potentiels considèrent une résidence secondaire comme un investissement permettant d’obtenir un bon rendement locatif. Et ce pourcentage continuera de grimper. Ce constat n’a toutefois rien à voir avec une future éventuelle augmentation de la valeur de ces biens. Un rendement locatif réaliste se situe entre cinq et sept pour cent, sans pour autant nous considérer comme des personnes riches. Le rendement dépend bien évidemment également de l’endroit, de l’emplacement, de l’accessibilité, des équipements et des commerces situés à proximité. Les investissements immobiliers deviennent de plus en plus populaires. Un autre avantage important réside dans le fait que les acheteurs peuvent également largement profiter de leur acquisition. 
 

L’Espagne est très prisée 

Depuis cette année, les Belges sont dans le top 3 des étrangers qui sont propriétaires d’un bien immobilier sur les côtes espagnoles. En 2014, les Belges ont également acheté pratiquement trois fois plus de biens immobiliers (3.281) en Espagne que les Néerlandais.  
Et le nombre de prêts hypothécaires conclus démontre également que l’Espagne est de nouveau très prisée. Nous avons ainsi pu constater qu’en juin 2015, le nombre de financements conclus a augmenté de pas moins de 26,3 pour cent par rapport à la même période en 2014. L’Espagne a donc clairement le vent en poupe. Lors de la prochaine édition du salon Second Home International, Wolters Kluwer Belgium accordera dans son séminaire une attention toute particulière aux aspects fiscaux et juridiques liés à l’acquisition d’un bien immobilier en Espagne. Une conférence à ne rater sous aucun prétexte !  
 

Le tax shift en Belgique 

Jusqu’à présent, ce n’est pas le patrimoine qui est taxé en Belgique, mais les revenus issus du patrimoine. De nombreuses discussions ont déjà été menées pour diminuer la pression fiscale sur le travail en vue d’augmenter la pression fiscale sur le patrimoine. Il y a quelques années, il a été proposé de payer 21 pour cent de taxes sur les revenus immobiliers, à condition que l’origine de ce patrimoine soit enregistrée. De nombreux contribuables ont toutefois décidé de verser « anonymement » vingt-cinq pour cent du précompte mobilier. Une obligation d’enregistrement a malgré tout été instaurée cette année pour les comptes étrangers. Est-ce un premier pas pour aboutir à un enregistrement du patrimoine de tous les contribuables ? Signalons qu’environ 80 pour cent des Belges plaide pour un tax shift et donc pour plus de pression fiscale sur le patrimoine et moins sur le travail. Cela contribuera sans aucun doute à plus d’acquisitions de bien immobiliers à l’étranger. 
 
Lors de la prochaine édition du salon Second Home International à Bruxelles, l’Espagne occupera une place importante en ce qui concerne l’offre de villas, d’appartements et de fincas. Les exposants des pays traditionnellement populaires comme la France, l’Italie et le Portugal ont également plusieurs belles habitations qui demandent à trouver un nouveau propriétaire. L’Italie dispose pour la toute première fois de son propre pavillon. Des îles et des pays tropicaux, comme la Thaïlande, la République dominicaine, le Cap-Vert, Bonaire, l’Ile Maurice et le Mexique, seront également représentés. Des biens immobiliers de 21 pays différents seront ainsi proposés. 
 

Programme du séminaire

Le salon propose un programme de conférences très varié. Lors de ces séminaires, les visiteurs recevront de nombreuses informations intéressantes et utiles. Chaque pays a par ailleurs ses propres lois et règles. Le rôle et la fonction d’un notaire à l’étranger peuvent ainsi présenter de grandes différences par rapport à la situation en Belgique. Il suffit notamment de penser aux aspects fiscaux et juridiques qui jouent un rôle important dans le cadre de l’achat ou de la possession d’un bien immobilier à l’étranger. Le processus d‘acquisition pour des pays comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie, l’Autriche, la France, la Grèce, la République dominicaine et la Turquie sera largement commenté. D’autres séminaires vous expliqueront comment vous pouvez louer votre résidence secondaire de manière rentable. Après chaque conférence, vous aurez la possibilité de poser des questions. 
 

Informations pratiques

Lieu Second Home International:

Brussels Expo, Place de Belgique 1,Bruxelles / Hal 3
Parking : A et B
 

Heures d'ouvertures

  • Vendredi 25 septembre de 11:00 à 18:00
  • Samedi 26 septembre de 11:00 à 18:00
  • Dimanche 27 septembre de 11:00 à 18:00

Accès au salon 

Accès gratuit pour les lecteurs de Logic-immo : suivez le lien ci-dessous

http://www.secondhome-expo.be/ticket/vregistration-fr.php?template=logic-immo&language=fr

Lexique