Pourquoi acheter une seconde résidence ?

Pourquoi acheter une seconde résidence ?

Écrit par Renaud Chaudoir le 7 juillet 2016

Un privilège bien plus accessible qu’auparavant

Investir dans une seconde résidence ? À un moment où l’économie est loin d’être optimale, où les restrictions budgétaires sont un souci majeur et où les placements rapportent de moins en moins ? L’idée peut sembler étrange, pourtant c’est ce que font de nombreux propriétaires. L’achat d’une résidence secondaire et les investissements immobiliers se révèlent être une manière intéressante de faire prospérer son épargne.

Pourquoi acheter une seconde résidence ?

Épargner en contractant un crédit ?

Nous ne le répéterons jamais assez : l’argent sur un compte-épargne ne rapporte rien. Au début des années 90, vous receviez encore 6 à 7 % d’intérêts annuels, mais ils ne dépassent pas 1,5 % à l’heure actuelle. Même d’autres formules de placement, tels que les certificats de dépôt et les fonds, rapportent de moins en moins. C’est pourquoi les particuliers et les professionnels se tournent vers des solutions alternatives pour rentabiliser leur argent.

L’immobilier constitue un investissement durable et fiable, assorti d’un bon rendement. Les raisons sont évidentes :

  • Les terrains à bâtir ne sont pas monnaie courante.
  • On constate une demande persistante des nouvelles habitations, appartements et centres de soins de santé, qu’il est difficile de satisfaire. Cela fait donc augmenter les prix.
  • L’immobilier est tangible. Alors que les placements dans le marché boursier sont risqués, l’investissement immobilier est un fait réel. Vous savez ce que vous achetez.

La principale raison en faveur du crédit hypothécaire est le taux historiquement bas. En d’autres termes, emprunter est très avantageux. Bien que les banques imposent toujours certaines conditions aux ménages qui souhaitent obtenir un prêt, le remboursement des mensualités reste plus abordable grâce aux faibles taux.

Points d’attention concernant la seconde résidence

Sachez qu’en Flandres, un dernier aspect rend l’emprunt encore plus intéressant : depuis l’année passée, il est possible de déduire fiscalement les remboursements d’un crédit hypothécaire pour une seconde résidence. Pour les autres Régions, la situation est différente. Il faut se contenter du bonus logement à Bruxelles et du chèque-habitat en Wallonie, mais cela ne concerne que les habitations propres et uniques.

Lexique