Seneffe, picture by Jean-Pol Grandmont.

Seneffe

Écrit par Stephan Debusschere le 13 juin 2018

Aux portes du Brabant wallon

La commune de Seneffe se présente comme un morceau de campagne au sud de Nivelles. Avec ce double avantage d’être géographiquement bien située, à la frontière entre le Brabant wallon et le Hainaut, et de présenter des prix stables et très concurrentiels.

Englobant les entités d’Arquennes, Familleureux, Feluy et Petit-Roeulx-lez-Nivelles, la commune de Seneffe n’est certes pas un vrai centre urbain, mais elle cumule divers avantages qui intéressent fortement les candidats acquéreurs. D’abord, elle est située à moins de 10 km de Nivelles, et présente un aspect très campagnard tout en possédant un beau patrimoine, à l’instar de son château qui abrite le Musée de l’orfèvrerie de la Communauté française. D’aucuns l’appellent d’ailleurs la campagne de Nivelles. Cette position géographique est d’ailleurs au carrefour des accès autoroutiers vers Bruxelles et Mons, et la commune apparaît d’une certaine manière encore attachée à la Province du Brabant wallon. « La commune offre nombre de services et même un restaurant étoilé, commente Frédéric Brasseur de l’agence Housy située à Seneffe. Sans oublier le zoning qui apporte nombre d’emplois. L’immobilier d’une telle commune située aux portes du Brabant wallon est donc naturellement impacté par tout cela. »

Effectivement, plus on s’approche de Nivelles, plus ces prix sont élevés, tout en restant très concurrentiels. « On constate en effet des différences de prix entre Seneffe et les entités d’Arquennes, de Feluy et de Petit-Roeulx, commente Grégory Weinand du bureau CHL à Arquennes. Au-delà du rond-point dit de Manage, on se trouve effectivement dans la province du Hainaut. Dans l’autre sens, on est dans ce qu’on appelle la campagne nivelloise, et pour un bien identique à Feluy ou Petit-Roeulx, les prix s’avèrent supérieurs de 5 à 8%, en fonction du quartier et du bien en question. Mais même plus cher, un bien situé dans cette zone aura tendance à se vendre plus rapidement du fait de sa proximité avec Nivelles. »

Une offre limitée

A Seneffe, en l’absence de marché d’appartements, du moins pour l’instant, la demande porte naturellement sur des maisons 2, 3 et 4 façades. Les candidats acquéreurs peuvent y trouver des biens dans une tranche de prix entre 150 000 et 300 000 euros pour des 2 et 3 façades. « Et on trouve aussi des petits biens dans une tranche de prix entre 130 000 et 140 000 euros, pousuit Frédéric Brasseur. Dans cette tranche inférieure, il faut bien entendu s’attendre à trouver des maisons qui nécessitent des travaux de rénovation conséquents, tandis que la tranche supérieure assure davantage de dénicher des biens qui sont directement habitables et ne demandent qu’un rafraîchissement. »

Seneffe, picture by Jean-Pol Grandmont.

Un marché haut de gamme

Malgré l’offre relativement abondante, les prix affichent une belle stabilité. Le marché immobilier de la commune semble d’ailleurs connaître une limite au niveau de la tranche de prix acceptée par la majorité des candidats acquéreurs qui s’intéressent aux biens de catégorie supérieure. Les maisons 4 façades et autres villas d’un montant supérieur à 400 000 euros se vendraient en effet plus difficilement, et le marché jusqu’à 600 000 euros apparaîtrait parfois problématique. « Il est exact que la tranche de prix entre 400 000 et 600 000 euros est celle qui est la plus difficile, poursuit Grégory Weinand. Un budget de 350 000 à 400 000 euros reste dans les capacités des ménages qui ont un bon revenu et qui ont la possibilité d’assurer un apport personnel. Et au-delà de 600 000 euros, on touche une clientèle plus aisée qui s’intéresse à une catégorie supérieure de biens. » 

Car dans la commune, il existe bel et bien aussi un marché de biens de prestige qui se trouvent disséminés dans les villages. « Ce territoire comprend historiquement une série de très belles propriétés, et plusieurs biens de ce type se sont vendus à des prix qui franchissent allègrement la barre des 500 000 euros, poursuit Frédéric Brasseur. J’en veux pour exemples un château qui s’est vendu récemment à quelque 900 000 euros, une belle propriété à Feluy mise en vente à 1,4 million d’euros, et une autre à quelque 3 miilions d’euros. Et dans l’entité de Petit-Roeulx, les quelques villas qui sont mises en vente à plus de 500 000 euros trouvent rapidement preneurs. Bien sûr, avec de tels prix, on reçoit logiquement moins de demandes que pour une maison affichée à 200 000 euros, mais les amateurs pour ce type de biens existent. Cet intérêt pour les biens de catégorie supérieure se voit aussi au niveau des belles maisons de maître situées dans le centre de Seneffe et qui tantôt demandent des travaux de rénovation, tantôt sont déjà rénovées. »  

Une avalanche de neuf à venir

Contrairement à des communes telles que Braine-le-Comte ou Soignies, sans parler de Nivelles, la commune ne présentait pas jusqu’à ce jour de marché sur le segment de l’appartement, que ce soit sur le marché secondaire ou primaire, à l’exception de la résidence Domaines des Arts sur l’entité d’Arquennes, sis à la Place des Couvents. « Or, il y a une vraie demande, explique Frédéric Brasseur. Comme partout en Belgique, la population à Seneffe est vieillissante, et nombre de personnes propriétaires souhaitent poursuivre leur vie en appartement. »

Les rumeurs qui circulaient sur la possibilité d’un important projet qui devait se développer au sein de la commune dans les deux prochaines années sont cette fois bel et bien fondées. « Un gros projet de 220 appartements va en effet voir le jour au coeur de Seneffe, sur l’ancien site industriel de l’entreprise Commscope, rue de la Rouge Croix, entre le pré-Ravel et le canal, à l’arrière du centre commercial. Les anciens bâtiments ont déjà été rasés, et la construction de la première phase de 85 appartements va être lancée. Nous commercialisons ce projet appelé ‘Les deux Ecluses’ depuis début juin, et nous avons sans surprise déjà enregistré des réservations. » La gamme de logements sera étendue, du studio au penthouse 4 chambres, en passant par des appartements 1, 2 et 3 chambres, dans une tranche de prix comprise entre 115 000 et 410 000 euros. Pour donner un exemple, un appartement 2 chambres d’une superficie de 85 m2 au second étage s’affiche à 210 000 euros, hors frais, ce qui revient à un coût au m2 de 2470 euros.

Repères

Maison : de 140 000 à 350 000 euros

Maison 4 façades & Villa : de 350 000 à 600 000 euros

Appartement neuf : de 2300 à 2500 euros/m2

Lexique