Seneffe, picture by Jean-Pol Grandmont.

Seneffe

Écrit par Stephan Debusschere le 13 juin 2017

La campagne de Nivelles

La commune de Seneffe se présente comme un morceau de campagne au sud de Nivelles. Avec ce double avantage d’être géographiquement bien située, à la frontière entre le Brabant wallon et le Hainaut, et de présenter des prix stables et très concurrentiels.

La commune de Seneffe n’est certes pas un centre urbain, mais elle cumule divers avantages qui intéressent fortement les candidats acquéreurs. D’abord, elle est située à moins de 10 km de Nivelles, et présente un aspect très campagnard tout en possédant un beau patrimoine, à l’instar de son château qui abrite le Musée de l’orfèvrerie de la Communauté française. D’aucuns l’appellent d’ailleurs la campagne de Nivelles.

Cette position géographique est d’ailleurs au carrefour des accès autoroutiers vers Bruxelles et Mons. La commune, dont les entités d’Arquennes, Familleureux, Feluy et Petit-Roeulx-lez-Nivelles, apparaît aussi d’une certaine manière encore attachée à la Province du Brabant wallon. D’ailleurs, les prix de l’immobilier s’en ressentent. Plus on s’approche de Nivelles, plus ces prix sont en effet élevé. Mais ceux-ci restent néanmoins très concurrentiels.

Une offre limitée

A Seneffe, la demande porte essentiellement sur des maisons 2, 3 et 4 façades. Les candidats acquéreurs peuvent y trouver des biens dans une tranche de prix comprise entre 180 000 et 270 000 euros pour des 2 et 3 façades. Dans la tranche inférieure, il faut bien entendu s’attendre à trouver des biens qui nécessitent des travaux de rénovation plus ou moins conséquents, tandis que la tranche supérieure assure de dénicher des biens qui sont directement habitables. L’offre connaît néanmoins un ralentissement. Sur la commune, cette offre se résume actuellement à moins de 20 biens. Malgré ce ralentissement – signe par ailleurs d’une bonne activité mais aussi de l’appréciation par les propriétaires des bienfaits de la commune – les prix affichent une belle stabilité.

Seneffe, picture by Jean-Pol Grandmont.

Une limite de prix

Selon les professionnels, le marché immobilier de la commune connaît également une limite au niveau de la tranche de prix acceptée par les candidats acquéreurs qui s’intéressent aux biens de catégorie supérieure. Les maisons 4 façades et autres villas d’un montant supérieur à 350 000 euros se vendent en effet beaucoup plus difficilement. Le marché jusqu’à 600 000 euros apparaît même problématique. Et les propriétaires vendeurs ne semblent pas avoir encore pris pleinement conscience de l’importance du prix juste.

En attente de neuf

Sur le segment de l’appartement, la commune ne présente pas de réel marché, que ce soit sur le marché secondaire ou primaire, contrairement à des communes telles que Braine-le-Comte ou Soignies, sans parler de Nivelles. Mais pas de réel marché ne signifie pas pour autant absence totale, comme le prouve la résidence Domaines des Arts sur l’entité d’Arquennes, sis à la Place des Couvents. Des rumeurs circulent par ailleurs sur la possibilité d’un important projet qui devrait se développer au sein de la commune dans les deux prochaines années.

Logic Repères

Maison : de 180 000 à 250 000 euros

Maison 4 façades & Villa : de 300 000 à 600 000 euros

Appartement neuf : 2000 euros/m2

Lexique