Sprimont, picture by Jean Housen.

Sprimont

Écrit par Stephan Debusschere le 3 mai 2017

Une commune à suivre

Proche de Liège et sertie de nombreux villages au bâti en pierre du pays, la commune de Sprimont présente une attractivité qui se renforce au fil du temps.

Blottie au sud-est de la capitale de la Province, la commune de Sprimont – connue pour son industrie de l'extraction et taille de la pierre bleue ou petit granit – regroupe pas moins de 29 villages, dont le célèbre Banneux qui fut le théâtre d’apparitions de la Vierge Marie au cours de l’hiver 1933, et qui abrite désormais un sanctuaire devenu un centre de pèlerinage marial très fréquenté.

Si l’affluence touristique engendrée est toujours un plus pour une commune, l’attractivité de Sprimont tient davantage à sa position de nœud de communication très important sur l’axe reliant les autoroutes E42 et E25, à la présence de deux zonings jouant leur rôle de locomotives économiques, ainsi qu’à la présence d’un chapelet de charmants villages ruraux, tous proches des facilités urbaines.

Si Sprimont s’avère une commune plutôt bien cotée sur le plan immobilier, il n’en reste pas moins qu’elle reste encore très abordable pour les amateurs de tranquillité et de bâti en pierres du pays. Et bien que la traversée d’un bout à l’autre de la commune n’excède pas les dix minutes en voiture, des écarts de prix subsistent bel et bien, de par l’existence de villages particulièrement prisés tels que Rouvreux, Dolembreux ou encore Blindef.

Cherche maison directement habitable

Si on observe l’évolution des cinq dernières années, on constate un recul des prix des maisons 4 façades et autres villas dans l’ensemble de la Province. Sprimont ne fait pas exception à la règle. Hormis le fait que ce type de biens se négocie dans des tranches de prix élevées, entraînant pour les candidats acquéreurs l’obligation de disposer de fonds propres importants pour finaliser une telle acquisition, les maisons datant particulièrement des années 1970 et 1980 ne sont surtout plus conformes aux normes actuelles en matière de performance énergétique, de chauffage ou d’installation électrique, sans compter qu’elles sont généralement construites sur des terrains assez grands. Le marché pour ce type de biens s’avère donc difficile.

La demande se concentre davantage sur les maisons 2 et 3 façades qui sont directement habitables et qui ne demandent qu’un rafraîchissement ou du moins un minimum de travaux pour leur mise à jour. Les prix pour ce type de biens directement habitables sont en conséquence globalement restés stables. Au cours de l’année écoulée, le prix médian d’une maison au sein de la commune de Sprimont s’est fixé à 185 000 euros. Comme ce prix médian signifie que 50% des transactions se sont effectuées à un prix inférieur, il est tout à fait possible de trouver actuellement son bonheur - avec jardin - pour quelque 20 000 euros de moins.

Sprimont, picture by Jean Housen.

Maison neuve plutôt qu’appartement

Si l’équilibre entre l’offre et la demande apparaît d’actualité sur le segment de la maison, il en est de même sur celui de l’appartement. Pourtant, si l’on en croit le rapport de la Fédération des notaires de la Province, le prix médian d’un appartement à Sprimont aurait enregistré en 2016 une bonification de près de 20% par rapport à 2015, poussant ce prix médian à 163 000 euros pour un appartement 2 chambres, et à 196 500 euros toutes surfaces confondues, dépassant ainsi le prix médian des maisons. En réalité, la venue sur le marché d’appartements neufs, notamment dans le centre de la commune, influe le résultat chiffré, puisque ce type de biens est inclus dans l’analyse. Exemple au sein de la résidence « Bois le Comte » à Dolembreux – à mi-chemin entre Beaufays et Sprimont – où les 14 appartements de 49 à 102 m2 qui devraient être livrés au cours de la prochaine rentrée se vendent entre 142 000 et 226 000 euros, hors TVA et hors frais.

Bien que plus chers, ces appartements neufs restent attractifs aux yeux des candidats acquéreurs. La consommation énergétique, mais également la crainte de charges élevées dans les anciennes résidences à appartements sont deux facteurs qui permettent d’expliquer cet attrait pour le neuf. Mais à Sprimont, même si la demande pour de tels appartements existe bel et bien, elle se révèle moins importante que pour les maisons neuves, qui emportent davantage l’adhésion, en particulier du côté des jeunes ménages. La majorité des projets neufs concerne en effet des lotissements, et les sociétés de construction les plus importantes du pays, très présentes sur la commune, l’ont bien compris.

De belles marges de progression

Si les prix du bâti de la commune et de ses villages restent très compétitifs par rapport à d’autres entités comme Chaudfontaine, historiquement plus prisée, il se pourrait que ce soit un peu moins le cas dans un avenir proche. Sprimont présente, en effet, de belles marges de progression au vu de sa proximité avec Liège-Ville, de sa réelle attractivité et de son potentiel foncier, sans compter celui de son bâti rural existant. Les granges et autres étables qui s’égrènent le long de son territoire forment, en effet, de magnifiques opportunités pour celles et ceux qui aiment les challenges et qui ne craignent pas de s’aventurer hors des sentiers battus.

Logic Repères

Maison (en bon état) : de 160 000 à 190 000 euros
Appartement 2 ch : 163 000 euros

Lexique