Pourquoi les taux d’intérêt pourraient avoir une influence cruciale sur le marché immobilier en 2014

Écrit par Renaud Chaudoir le 7 mai 2014

Le moment idéal pour acheter n’existe pas. En fonction de votre situation personnelle et de votre budget, il y a sans doute plusieurs moments propices dans une vie pour franchir le pas. Si vous avez l’intention d’investir dans le logement de vos rêves en 2014, n’hésitez pas ! L’objectif est d’acheter au meilleur rapport qualité prix. Bien sûr, il est impossible de maîtriser tous les paramètres. L’un d’eux, le taux d’intérêt, a une influence énorme sur le marché de l’immobilier.

 

2014 : Où en sommes-nous et à quoi faut-il s’attendre ?

Que le prix de l’immobilier en Belgique soit élevé par rapport à d’autres pays n’est un secret pour personne. Selon l’OCDE, les habitations belges seraient presque à 50% trop chères. Pourtant, cette surévaluation ne correspond pas nécessairement à une bulle immobilière. Au contraire, rien n’indique que la demande de maisons et d’appartements va diminuer. Selon les chiffres d’ING, on pourrait même s’attendre à une nouvelle (légère) hausse des prix de l’immobilier. Autour de 2% pour les appartements et 0.8% pour les maisons.

Taux d’intérêt et marché immobilier : les frères ennemis

Si vous avez l’intention d’acheter cette année, mieux vaut garder un œil sur les taux d’intérêt. Si l’économie se redresse, les taux d’intérêts vont inévitablement augmenter et les prix de l’immobilier diminueront légèrement. La baisse des prix est une compensation directe à l’augmentation du prix d’un achat dû aux taux d’intérêt. Si l’économie stagne, les prix de l’immobilier continueront à augmenter légèrement.

Les conséquences de la fin du bonus habitation

Peut-être encore plus crucial que les taux d’intérêt : le bonus habitation. Depuis cette année, ce sont les Régions qui sont en charge du dossier. Puisque tout indique la fin de ce système, les candidats acheteurs se précipiteront sans doute pour pouvoir encore profiter de l’ancienne fiscalité, entraînant une augmentation momentanée des prix. Les experts s’attendent ensuite à une diminution des prix du marché de 20%.

 

Lexique