Transférer un prêt hypothécaire vers un autre logement

Transférer un prêt hypothécaire vers une autre habitation

Écrit par Renaud Chaudoir le 3 juin 2019

Est-ce possible ?

Votre maison ou appartement est devenu bien trop petit(e), donc vous cherchez un nouveau chez‑vous ? Plutôt que de contracter directement un nouveau crédit hypothécaire, vous pouvez alors envisager de le transférer. Découvrez dans cet article les différentes options à votre disposition lorsque vous vendez votre habitation et continuez à rembourser votre prêt hypothécaire.

Transférer un prêt hypothécaire vers un autre logement

Acheter et revendre

L’époque où nous vivions toute notre vie dans la même maison ou le même appartement est bel et bien révolue. De nos jours, déménager régulièrement n’est plus une exception, mais est devenu une règle générale. Vous entendrez donc souvent des personnes acheter, puis vendre leur bien fraîchement acquis pour diverses raisons, notamment lorsque la famille s’agrandit et le besoin d’espace demande de quitter la ville pour vivre à la campagne ou, à l’inverse, lorsque les personnes âgées ne sont plus capables de gérer une habitation devenue trop grande pour elles et souhaitent vivre dans un plus petit appartement.

Quelle que soit votre situation, nous vous déconseillons de prendre une décision trop hâtive et de foncer tête baissée dans le remboursement de votre prêt actuel pour en contracter immédiatement un nouveau. Il est en effet préférable d’opter pour un transfert d’hypothèque (ou échange de bien), une solution qui peut souvent vous faire économiser une belle somme d’argent.

Deux (ou trois possibilités)

Si vous vendez votre habitation pour en acheter une autre, deux possibilités se présentent généralement à vous :

  • Vous utilisez le bénéfice généré par la vente de votre bien pour rembourser en une fois votre prêt en cours. Vous contractez ensuite un nouveau crédit hypothécaire pour la nouvelle habitation.
  • Vous payez la nouvelle habitation avec le bénéfice généré par la vente de votre habitation. Vous continuez de rembourser votre prêt en cours, mais vous transférez le crédit sur la nouvelle habitation.

Si vous avez contracté votre prêt hypothécaire avant 2005, c’est-à-dire lorsque le système du bonus logement était en vigueur, il vous reste encore une troisième possibilité : continuer de rembourser le crédit en cours, effectuer un transfert d’hypothèque et ensuite contracter un deuxième prêt pour la nouvelle habitation.

Pouvez-vous transférer un prêt hypothécaire ?

Avant que de vous plonger dans vos calculs, vous devez d’abord vérifier que vous répondez aux conditions pour effectuer le transfert d’hypothèque, car les règles d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui. Auparavant, une des conditions était de faire signer respectivement les documents de vente, d’achat et de transfert par le notaire. Aujourd’hui, les règles se sont quelque peu assouplies puisque la principale condition est d’être propriétaire d’une habitation pour laquelle vous avez contracté un prêt et que cette habitation soit, avant de contracter le nouveau prêt, votre seule et unique habitation. L’ordre dans lequel vous effectuez les démarches (d’abord vendre ou acheter) n’a plus d’importance.

Faire votre choix en trois étapes

Afin de déterminer quelle est l’option la plus avantageuse pour vous, il vous faudra sortir la calculette (ou compter sur une personne qui a la bosse des maths). Un élément déterminant est sans aucun doute le taux d’intérêt, mais il existe d’autres facteurs à prendre en compte.

Pour faire le bon choix, nous vous conseillons de suivre ces trois étapes :

  1. Confiez le calcul des coûts de chaque option à des experts (organismes de prêt ou notaires). Ces coûts comprennent entre autres les frais de notaire et les frais bancaires pour la rupture ou le transfert du prêt en cours. Demandez un aperçu détaillé des différents coûts de chaque étape.
  2. Pour chaque option, demandez de calculer le montant pour le remboursement total. Tenez encore compte des frais de la première étape.
  3. N’oubliez pas surtout pas de prendre en compte l’avantage fiscal. Demandez de l’aide à votre banquier ou comptable pour éviter toute erreur de calcul.

Lexique