Un prix de location abordable pour une maison, c’est possible

Écrit par Renaud Chaudoir le 11 juin 2013

Comment rendre l’investissement dans la location de biens plus intéressant ?

Les prix des loyers belges ressurgissent dans l’actualité. Cela fait longtemps que ce problème est pointé du doigt. Les prix de location n’auraient jamais été aussi élevés. Mais est-ce vraiment le cas ? En tout cas, le problème n’est pas nouveau. 

La location, un choix délibéré ?

Ce n’est pas une surprise : dès qu’un Belge peut se le permettre, il achète une maison. Sa propre maison. Saviez-vous que 70% des Belges sont propriétaires de leur habitation ? Selon certains, cette situation signifie que celui qui possède des ressources achète sa maison, les autres ne disposant pas de moyens financiers suffisants. Ce qu’on appelle le ‘reste du marché’.

Rendre le marché de la location plus attractif pour les investisseurs

Ce qui est sûr, c’est que la demande de logements locatifs progresse plus fortement que l’offre, d’où une augmentation des prix de location. La solution ? Assez évidente : proposer plus de maisons à louer. Mais si les choses étaient si simples…

 

Beaucoup d’investisseurs dans le marché privé de la location voudraient bien laisser monter l’offre de biens à louer, afin de permettre une baisse des prix. Mais pour ce faire, le marché de la location doit devenir beaucoup plus attractif pour les investisseurs.

 

Selon les agents immobiliers, trois mesures gouvernementales pourraient rendre le marché immobilier plus intéressant pour les investisseurs.

Changer les choses avec trois mesures gouvernementales ?

Une première intervention consisterait à rendre la rénovation et les investissements économiseurs d’énergie plus avantageux fiscalement. Ce qui ferait une sacrée différence dans le budget, en plus d’avoir des bienfaits naturels.

 

La deuxième solution suggérée prendrait la forme d’une prescription d’exonération ou de diminution des droits de succession et de donation. Celle-ci serait idéalement liée à la condition pour le propriétaire d’être obligé de continuer à louer le bien pendant une période déterminée et d’investir dans la rénovation et des solutions pour économiser l’énergie. Tout comme lors de la construction d’une nouvelle habitation donc.

 

Une troisième mesure serait la concession d’une exonération fiscale, sous la forme d’un ‘abattement énergétique’, lors de l’achat d’un bien immobilier destiné à la location. Cette exonération serait attribuée à la condition que ce montant soit investi dans la performance énergétique pendant une période déterminée. Cette mesure satisferait alors tout le monde.

L’influence de la frontière linguistique sur le prix de location

Selon une enquête de la KUL, il semble que l’évolution des prix de location soit fortement liée à la région, avec une grande différence… à la frontière linguistique. Le centre de la Belgique est la partie la plus chère, avec la région de Bruxelles, le Brabant flamand et wallon. Viennent ensuite les autres provinces flamandes, puis la partie wallonne. 

 

Lexique