séparation

Vendre une maison après un divorce ? Vous n’êtes pas seul(e)

Écrit par Renaud Chaudoir le 15 septembre 2015

Les Belges ne trépignent pas vraiment d’impatience à l’idée de mettre leur maison en vente. 6 Belges sur 10 qui vendent leur habitation déclarent le faire à cause de changements soudains dans leur situation familiale. Les décès et divorces occupent le haut de la liste des raisons de se séparer d’un bien. 14% des propriétaires belges franchissent cette étape suite à des considérations financières.

séparation

30 ans dans la même maison

Les propriétaires qui ne connaissent pas de séparation ou de décès restent en moyenne 30 ans dans la même habitation. Lorsqu’ils déménagent, 7,5% le font parce qu’ils ont envie de changer d’environnement, pour trouver un endroit plus vert et calme, ou plus près de leur travail. Pourtant, la distance entre le travail et la maison revêt moins d’importance que la qualité de la maison en elle-même. Les Belges qui ont trouvé la maison de leurs rêves n’en sont plus à 10 km près.

6 Belges sur 10 vendent eux-mêmes

La plupart des Belges vendent leur habitation eux-mêmes. Lorsque cela ne marche pas, 31% d’entre eux attendent 3 mois pour faire appel à un promoteur immobilier, contre 34% qui patientent 6 mois. « Drôles de Belges », pensent nos voisins du nord, car aux Pays-Bas, les promoteurs immobiliers sont une évidence pour qui souhaite mettre son bien en vente. Cependant, le nombre de Belges qui demandent l’assistance d’un promoteur immobilier augmente constamment. Ils sont en effet 4 sur 10, contre 2 sur 10 en 2000.

14 semaines

En moyenne, il faut attendre 14 semaines avant qu’un bien ne se vende. Cela représente généralement 7 à 8 visites.

Lexique