Vendre une villa, une tâche plus compliquée qu’il n’y paraît… mais pas impossible !

Vendre une villa, une tâche plus compliquée qu’il n’y paraît…

Écrit par Renaud Chaudoir le 22 décembre 2017

mais pas impossible !

Ce n’est un secret pour personne, les Pfaff ont éprouvé bien des difficultés à vendre leur villa familiale, restée plusieurs années en vente sans beaucoup de succès. Les logements de luxe peuvent sembler attractifs, mais une villa est en réalité bien plus difficile à vendre qu’une habitation modeste. Comment donc réussir à vendre sa villa ? Découvrez nos conseils. Pour y parvenir !

Vendre une villa, une tâche plus compliquée qu’il n’y paraît… mais pas impossible !

Qu’est-ce qu’une villa ?

Une maison n’est pas l’autre et l’image que chacun possède d’une villa peut changer du tout au tout. Ce que l’un considérera comme une villa de luxe, ne sera peut-être qu’une maison banale aux yeux d’un autre. Cependant, il existe bel et bien quelques critères objectifs permettant de différencier une villa et d’une simple maison :

  • Une villa possède toujours « quatre » façades. Attention donc à ne pas la confondre avec les luxueuses maisons deux ou trois façades telles que les maisons de maître. De plus, ce type de bien est souvent bâti à la campagne ou dans des quartiers résidentiels et est, la plupart du temps, entouré de verdure (jardin, parc, voire domaine entier).
  • Une villa est sensiblement plus spacieuse qu’une maison traditionnelle et se compose souvent de plusieurs chambres à coucher (quatre, cinq ou plus) et salles de bains. Il n’est pas rare d’y trouver un dressing ou une pièce uniquement dédiée aux loisirs.
  • Une villa affiche un niveau de finition soigné et luxueux. Les matériaux nobles et les gadgets technologiques tels qu’un système de domotique sont un must.

Phase préparatoire

Si vous souhaitez mettre votre villa en vente, vous devrez dans un premier temps vous assurer que toutes les démarches de nature « administrative » aient bien été accomplies. Gardez aussi à l’esprit que ces démarches s’accompagnent souvent de coûts supplémentaires.

  • Toute personne vendant un bien immobilier doit pouvoir présenter le Certificat de Performance Energétique des Bâtiments (certificat PEB) aux candidats-acheteurs.
  • En Flandre et à Bruxelles, vous aurez également besoin d’une attestation du sol délivrée par l’Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij (OVAM) ou l’Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement (IBGE). En Wallonie, des études, voire un assainissement préalable, doivent être menées par le vendeur seulement si ce terrain a accueilli une activité susceptible d’avoir engendré des pollutions.
  • Une autre formalité concerne le contrôle de l’installation électrique, excepté si un contrôle a déjà été effectué après le 1er octobre 1981.
  • Votre citerne à mazout devra être soumise à un contrôle. En Wallonie, un certificat de contrôle d’étanchéité et une déclaration environnementale de classe 3 est obligatoire pour les citernes d’un volume égal ou supérieur à 3 000 L.
  • Enfin, vous devrez disposer d’un dossier d’intervention ultérieur (DIU), un inventaire et descriptif des travaux réalisés dans votre villa depuis le 1er mai 2001.

Obstacles éventuels à la vente

L’obstacle majeur à la vente d’une villa en est le prix. Comme la plupart des propriétaires, vous accordez probablement une grande valeur sentimentale à votre habitation, mais les acheteurs potentiels n’en auront que faire. Ce qu’ils rechercheront avant tout, c’est un bon rapport qualité‑prix. Des finitions de haute qualité, par exemple, ne sont pas toujours un avantage. Peut-être le futur acheteur de votre villa possède-t-il des goûts radicalement différents des vôtres, auquel cas il pensera avant tout aux coûts supplémentaires que demanderont les travaux de rénovation. Une estimation réaliste de la valeur de votre villa, tenant aussi compte de ses points négatifs, est dès lors indispensable.

Nos conseils pour vendre votre villa

Une villa n’est en rien comparable à une maison traditionnelle. Ce type de logement possède sa propre histoire, qui ne sera pas toujours du goût des acheteurs potentiels. Afin de les convaincre d’acquérir votre bien, il vous faudra avant tout les embarquer dans cette histoire. Plus que tout autre bien immobilier, une villa demande donc d’être vendue à ses éventuels acheteurs grâce à une présentation de qualité.

  • Procédez à quelques rénovations. Un simple coup de pinceau peut déjà faire des merveilles.
  • La villa est-elle vide ? Meublez-là avant de la prendre en photo ou de la présenter aux candidats-acheteurs. Vous occupez encore les lieux ? Veillez à ce que tout soit bien rangé et à ce que le mobilier ne vole pas la vedette au bâtiment. Vu l’enjeu de la vente, peut-être serait-il même judicieux de faire appel à un décorateur.
  • Soulignez les points positifs de votre villa à l’aide de vos photos. Il est toutefois inutile de publier un album complet en ligne. Seuls les détails marquants doivent être mis en exergue.

Pour vendre leur villa, de nombreux propriétaires font appel aux services d’un agent immobilier spécialiste de ce type de biens et qui connaît les ficelles du métier. Vendre sa villa sans aucun accompagnement professionnel est souvent plus compliqué.

Quelle que soit votre décision, il est avant tout important d’accueillir les acheteurs potentiels comme il se doit. Veillez à ce que l’atmosphère soit agréable et chaleureuse. Soignez la décoration, offrez une tasse de café à vos convives et faites toujours preuve de sympathie.

Évitez aussi de laisser votre villa trop longtemps en vente. Il est parfois préférable d’en faire baisser le prix plutôt que de s’obstiner.

Lexique