La Bourse de Bruxelles, picture by Ben2.

Vivre à… Bruxelles-Ville

Écrit par Stephan Debusschere le 2 octobre 2017

Un vrai quartier durable à Laeken

À Bruxelles comme ailleurs, la référence au développement durable fait son chemin dans les politiques urbanistiques. Et à l’heure où la croissance démographique y multiplie les projets immobiliers résidentiels, il est intéressant de relever ceux qui dessinent une autre manière de « fabriquer » la ville.

Avec ses 400 logements, son parc et un pôle économique dédié aux entreprises vertes, le projet Tivoli, premier quartier durable, est à cet égard l’un des projets les plus ambitieux développé par la Région bruxelloise. Situé à Laeken, sur un terrain de 4,5 ha situé entre la rue Dieudonnée Lefèvre, la rue du Tivoli, celle de Molenbeek et la rue Claessens, le chantier du quartier Tivoli va faire sortir de terre ces 400 logements en l’espace de trois ans.

Zone stratégique

Tiré du nom d’une rue d’un quartier populaire et dense du bas de Laeken encore marqué par son passé industriel, Tivoli se développe sur un ancien site d’entreposage. Point important, il se situe dans la zone du canal considérée comme stratégique pour le redéploiement socio-économique. Au milieu des années 2000, deux des trois parcelles du site avaient été acquises par la Société de Développement pour la Région de Bruxelles-Capitale, rebaptisée depuis peu Citydev.Brussels. Et il aura fallu près de dix ans pour que les premières esquisses des bâtiments de ce vrai morceau de ville se dessinent.

Logements, crèches et commerces

Ce futur nouveau quartier viendra ainsi compléter le centre pour entreprises Greenbizz pour former un ensemble cohérent mixant la fonction d’habitation et de production, avec un mélange de logements moyens et de logements sociaux. Sur les 400 futurs appartements, 70 % sont mis en vente dans les conditions d’acquisition de Citydev.Brussels. Les autres seront des logements sociaux gérés par le Foyer laekenois.

Pour compléter l’ensemble, deux crèches pouvant chacune accueillir 60 enfants ainsi que des commerces seront aménagés. Les architectes ont aussi prévu une place de 20 ares ainsi que des voiries dédiées à la mobilité douce, qui seront rétrocédées à la Ville de Bruxelles.

La Bourse de Bruxelles, picture by Ben2.

Quartier du futur

Projet ambitieux s’il en est, Tivoli est également remarquable en matière environnementale. Un tiers des logements seront en effet « zéro énergie » et deux tiers répondront au standard passif. Les toitures seront pour leur part végétalisées ou équipées de panneaux photovoltaïques. Celles-ci serviront de bassins de rétention d’eau, et on y trouvera aussi des potagers et des espaces de détente. Pour la collecte des déchets, des conteneurs enterrés disposés à plusieurs endroits permettront aux habitants d’y déposer leurs sacs.

Côté énergie, 100 % des besoins électriques des parties communes seront couverts par la cogénération. Le réseau de chauffage urbain sera visible de l’extérieur et servira d’espace didactique. Enfin, des buanderies communes alimentées par les eaux de pluie et l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques seront mises à la disposition des habitants.

La carte du participatif

Afin d’impliquer dès le départ les habitants déjà présents aux alentours et les nouveaux, Citydev.Brussels a décidé de jouer la carte du participatif notamment pour la conception des espaces verts. Il semble en effet essentiel d’impliquer tous les citoyens pour créer une identité au quartier. En tout, ce sont plus de mille personnes qui habiteront ce nouveau quartier à l’horizon 2019.

Lexique