Forest, le kiosque de la Place Saint-Denis. Picture by Jean-Pol Grandmont.

Vivre à… Forest

Écrit par Stephan Debusschere le 11 décembre 2017

Agréable et abordable

Le village originel de Forest se développe sur un affluent de la Senne, le Geleysbeek, et son cœur historique se situe du côté de l’abbaye, jadis très puissante, et de l’église Saint-Denis. Ces deux pôles apparurent durant le XIIe siècle, durant lequel « Forest » - un nom qui renvoie au latin et désigne un territoire réservé au seigneur - est mentionnée pour la première fois. 

Au XIXe siècle, deux lignes de chemin de fer prennent en tenaille toute cette zone et transforme l’ouest de Forest en faubourg industriel. Le paysage de l’ouest forestois est toujours dominé par la présence de zones industrielles, où est notamment installée l’usine Audi Brussels sur près de 50 hectares.

L’est, en revanche, ainsi que les abords du parc Duden, attire sur les hauteurs de la commune une population plus aisée. Par ailleurs, le territoire de la commune présente un grand dénivellement entre l’ouest, très bas, et l’est culminant à l’Altitude 100 (mètres), l’un des points les plus élevés de la Région bruxelloise. Entre ces deux zones, les parcs de Forest et Duden marquent une césure. 

Une douce progression

Pour les classes moyennes qui cherchent à rester vivre à Bruxelles dans un environnement agréable en ayant accès à des biens encore abordables, la commune de Forest est bien positionnée. Outre ses artères aérées et ses quartiers où il fait bon vivre, Forest offre des biens plus abordables et un meilleur potentiel de développement que dans d’autres communes voisines comme Ixelles ou Uccle, où les prix sont déjà bien plafonnés. Il s’agit particulièrement des zones comme celle de la couronne du parc Duden ou le dessus de la plaine Saint-Denis, qui sont très recherchées et qui offrent encore de belles marges de progression.

Les prix des maisons sont aussi globalement moins élevés que dans la commune voisine de Saint-Gilles, qui se gentrifie peu à peu au contact de sa voisine Ixelles. En l’espace de cinq ans, ces prix de l’immobilier forestois n’ont ainsi progressé que de quelque 10%.

 Forest, le kiosque de la Place Saint-Denis. Picture by Jean-Pol Grandmont.

Pôle culturel ABY 

Une étape importante du projet de reconversion de l’Abbaye de Forest en Pôle Culturel a été franchie. Ce projet a été rendu possible grâce aux financements européens FEDER, fédéraux, régionaux (via le Contrat de Quartier Durable Abbaye) et communaux. Une esquisse définitive devrait être finalisée pour la fin de cette année et un avant-projet validé pour juin 2018. La première phase des travaux débuterait avant fin 2019.

Le Pôle ABY accueillera à terme l’Académie de musique, de danse et des arts parlés, la Bibliothèque francophone (Biblif), des salles d’expositions du Brass (centre culturel de Forest), une nouvelle salle de spectacle de 400 places, un café-restaurant, des espaces dédiés à la jeunesse ainsi que des locaux polyvalents destinés aux associations et aux dynamiques locales.

L’Union des locataires

Composée uniquement d’habitants de Forest, l’asbl Union des Locataires de Forest (ULF) créée en 1997 avec le soutien de la Fédération bruxelloise des Unions des locataires, constitue une structure de revendication en matière d’habitat à Forest, capable de faire valoir le droit au logement à tout citoyen souhaitant habiter dans la commune. L’ULF renseigne ainsi les (futurs) habitants sur de nombreux sujets de préoccupations tels que les problèmes liés au début/fin de bail, les préavis, l’augmentation du loyer ou des charges, le décompte de frais et/ou de charges et l’indexation, l’état des lieux et la garantie locative, les problèmes entre locataires, ou encore l’inscription dans les sociétés de logements sociaux. L’asbl fournit une médiation dans les conflits entre propriétaires et locataires, un soutien dans la recherche de logement adapté, une aide concrète dans les démarches administratives, ou encore une vision claire des droits et devoirs en matière de logement.

Lexique