Vivre sur un bateau : tout ce dont il faut tenir compte

Vivre sur un bateau

Écrit par Renaud Chaudoir le 1 avril 2019

Tout ce dont il faut tenir compte

Vivre sur l’eau offre une foule d’avantages, mais demande aussi de bien se renseigner au préalable. Acheter un bateau habitable sur un coup de tête et y emménager aussi tôt ? Le processus est loin d’être aussi simple, même s’il est vrai qu’il en va de même lors de l’achat d’un appartement ou d’une maison. Après une mûre et intense réflexion, vous êtes bien décidé à quitter la terre ferme pour vous installer sur l’eau ? Voici ce dont vous devrez tenir compte si vous partez vivre sur un bateau.

Vivre sur un bateau : tout ce dont il faut tenir compte

Vivre sur un bateau ? Pas sans domiciliation !

Amarrer votre bateau où vous le souhaitez et y établir domicile pour une durée indéterminée n’est malheureusement pas autorisé en Belgique. Chaque étendue d’eau du territoire belge appartient en effet à une commune, qui ne vous attribuera aucun lieu d’amarrage permanent si vous n’êtes pas domicilié sur son territoire. Comment se passe ce processus de domiciliation si vous désirez habiter sur un bateau ? La réponse est simple : la commune vous domicilie en fonction du dock où est amarré votre bateau et inscrit également le numéro exact de votre quai. Il arrive également que certaines communes domicilient les habitants d’un bateau selon le nom de la rue la plus proche du quai ou de la rue qui longe celui-ci.

Attention : une domiciliation en ordre ne signifie pas pour autant que l’espace que vous occupez le long du quai vous appartient. La plupart des communes acceptent l’installation d’une boîte aux lettres au niveau du quai, mais une autorisation sera nécessaire pour l’aménagement de plantations, la mise en place d’un portique ou d’un abri à vélos.

Aucun précompte immobilier

Vous avez bien lu ! En tant que propriétaire d’un bateau logement, vous profitez d’une exonération du précompte immobilier. Logique, puisque votre bateau est considéré comme… un bien matériel. En revanche, vous devrez payer un loyer pour profiter de votre lieu d’amarrage. Amarrer de manière permanente votre bateau à un quai demande en effet de signer un contrat de concession avec le gestionnaire du cours d’eau en question. En signant ce contrat, le gestionnaire vous autorise à utiliser durant neuf ans un certain tronçon de cours d’eau et, dans certains cas, la berge qui le longe.

Concession pour bateau : voici les conditions

Le coût exact d’une concession dépend de plusieurs facteurs. La taille de votre bateau est déterminante, tout comme l’endroit d’amarrage et l’inclusion ou non des frais d’eau, de gaz ou d’électricité. Sachez aussi que vous devrez payer une caution d’environ 2 500 € dans certains cas. Un montant relativement élevé, qui s’explique avant tout par les dégâts sévères que peut occasionner votre bateau aux infrastructures du quai. Voici les autres conditions à l’obtention d’une concession :

  • Vous devez posséder un bateau ou en acheter un dans les six mois qui suivent la signature du contrat de concession.
  • Votre bateau doit être doté d’une plaque d’immatriculation comparable à celle d’une voiture.
  • Vous devez prouver que votre bateau est sécurisé (et n’est donc pas sur le point de prendre l’eau). Pour ce faire, vous devrez obtenir un certificat de classification.

Liste d’attente

Vous n’êtes malheureusement pas la seule personne qui rêve de vivre sur un bateau, c’est pourquoi se voir attribuer un lieu d’amarrage peut se révéler compliqué (du moins, vous devrez faire preuve de patience et accepter de figurer sur une liste d’attente). Vous avez jeté votre dévolu sur un bateau déjà amarré à un endroit précis ? Avec un peu de chance, la concession pourra vous être transmise lors de l’achat du bateau.

Eau, gaz, électricité et assurances

La situation concernant l’accès à l’eau, au gaz et à l’électricité varie d’un gestionnaire et d’une commune à l’autre. Les instances responsables de la gestion des lieux d’amarrage prévoient parfois les raccordements nécessaires, mais ce n’est pas toujours le cas. Vous n’avez pas encore accès à l’eau, au gaz et à l’électricité ? Informez-vous correctement avant de franchir le pas et d’emménager sur un bateau. Les fournisseurs ne sont pas tous enclins à proposer leurs services à des habitats de ce type. Sachez aussi que les bateaux logements situés en Belgique sont rarement raccordés au réseau d’égouttage de leur commune.

Enfin, soulignons que souscrire une assurance habitation et une assurance responsabilité civile est obligatoire pour les propriétaires de bateaux logements.

Lexique