Woluwe St Lambert-maison communale

Woluwe-Saint-Lambert

Écrit par Stephan Debusschere le 3 juin 2015

Marché immobilier en douce progression

Prisée tant par les cadres internationaux que par les familles aisées ou les jeunes couples, proche du quartier européen, la commune de Woluwe-Saint-Lambert affiche une progression à la fois sur le segment des appartements et sur celui des maisons. 

Petit flashback

Woluwe St Lambert-maison communaleAu premier semestre 2009, la commune de Woluwe-Saint-Lambert s’était installée en tête du classement des communes les plus chères de la capitale sur le marché secondaire des maisons unifamiliales, détrônant pour le coup sa voisine Woluwe-Saint-Pierre qui avait alors enregistré un recul de près de 7%. Ce phénomène, qui n’était plus arrivé depuis des lustres, s’explique par le fait que le marché local a su garder le cap grâce à la demande.
 
La commune est en effet historiquement très recherchée, notamment pour ses nombreux espaces verts et ses clos résidentiels présentant un caractère original, voire exclusif, sans compter sa proximité tant du quartier européen que des communes à facilités. Après avoir un moment prospecté du côté de ces dernières, les bruxellois avaient voulu revenir au bercail. 
 
Cette première place fut néanmoins éphémère. Sur l’ensemble de l’année 2009, le prix de référence qui stagnait à 480 000 euros avait en effet été détrôné par sa voisine Woluwe-Saint-Pierre (510 000 euros). Un petit tassement qui n’a pas pour autant déstabilisé ce marché où les biens, même chers, continuent à se vendre, à condition d’être annoncés aux prix réels du marché. Avec un total de 179 maisons échangées au cours de l’année écoulée, le marché de Woluwe-St-Lambert s’affiche d’ailleurs plus dynamique que celui de sa voisine (147 échanges).

Quatrième place

Après ce que d’aucuns ont considéré comme une période de récession, les années 2011 et 2012 ont en revanche été celles de la progression pour la commune. Au fil du temps et du jeu de l’offre et de la demande, le prix de référence d’une belle unifamiliale a enregistré une hausse sensible durant cette période pour se fixer à 575 000 euros, plaçant alors les maisons de Woluwe-Saint-Lambert à la troisième place du podium bruxellois, derrière Woluwe-Saint-Pierre (600 000 euros) et Ixelles (710 000 euros). En 2013, le segment avait en revanche subi une correction de 7% pour se fixer à 535 000 euros, soit une différence sensible de quelque 40 000 euros.
 
L’année passée, un premier rattrapage chiffré à 3 % a été enregistré durant le premier semestre. Celui-ci a fait remonter le prix de référence à 550 000 euros (sur base de 83 transactions, soit une activité sensiblement identique à 2013 pour la même période), plaçant néanmoins la commune à la quatrième place du podium bruxellois, derrière Uccle. Sur base annuelle, ce rattrapage s’est finalement fixé à 2,5 %, amenant le prix de référence à 549 000 euros, soit une bonification d’un peu moins de 15% sur 5 ans.

Petite correction sur les appartements

Dans cette commune qui fait le plus gros de son marché sur le segment des appartements, on ne pouvait s’attendre qu’à de nouvelles hausses. Alors qu’en 2009, les prix observés avaient diminué de manière identique à celle des maisons, amenant le prix de référence à 260 000 euros, l’année 2010 avait vu ce segment enregistrer une bonification de près de 10%. La progression a également été au rendez-vous en 2011, 2012 et 2013, mais les chiffres 2014 indiquent cette fois un petit tassement des prix de 2,6%, pour un prix de référence de 228 000 euros (pour un appartement d’une superficie moyenne de 115 m2).
 
Woluwe-St-Lambert n’est cependant pas un cas isolé, car six autres communes bruxelloises ont également enregistré un tassement des prix sur ce segment. Cette situation a néanmoins dû satisfaire les acheteurs qui ont visé la mise en location de leur bien, puisque les loyers sur la commune ont affiché sur la même période une hausse de 3,3 % sur base annuelle. 

Micromarchés

La commune de Woluwe-Saint-Lambert est divisée en deux marchés assez distincts. Il y a le marché « citadin » du côté de l’hôtel de Ville, avec notamment la rue Slegers et l’avenue de Broqueville, et celui « décentré » des lotissements à la limite de Kraainem et de Wezembeek-Oppem. Ces deux micromarchés ne réagissent pas de la même manière sur le segment des biens neufs et présentent une différence de prix au m², variant de 3200 à 3600 euros. 
 
Parmi les projets en cours au sein de la commune, citons ici à titre d’exemples « Les Jardins de Woluwe », « Ensor-Delvaux », « Les jardins de l’île d’Or » ou encore le projet « Greenwood » qui propose studios, appartements et penthouses à 3600 euros/m2. Au terme des 4 phases de construction prévues, cet ensemble de 8 immeubles situés à proximité du Woluwe Shopping Center offrira un total de 500 nouveaux logements.
 

Logic Repères

  • Maison : 549 000 euros 
  • Appartement : 330 000 euros
  • Appartement neuf : de 3200 à 3600 euros/m² 

Lexique