Woluwe-Saint-Pierre, picture by Ben2.

Woluwe-Saint-Pierre

Écrit par Stephan Debusschere le 25 août 2015

Hausse record pour les villas

La très résidentielle commune de Woluwe-Saint-Pierre reste logiquement l’une des communes bruxelloises les plus prisées, comme en témoigne la forte progression de ses villas. 

Woluwe-Saint-Pierre, picture by Ben2.Malgré le modeste tonus du marché de la maison d’occasion bruxelloise, le sud de la Capitale reste sans surprise très recherché par les investisseurs, que ce soit à titre privé ou locatif. A l’image d’autres communes tout autant courues de cette zone, Woluwe-Saint-Pierre avait enregistré en 2013 un recul sur la valeur de ses maisons. Cette petite décote d’1% était cependant restée plus faible que celle encaissée par sa voisine Woluwe-Saint-Lambert (7%).
 
L’année 2014 aura démontré que cette stagnation correspondait davantage à une période de stabilisation, car les maisons wolusanpétrusiennes ont depuis monté la barre de 3%. Sur base des 147 échanges enregistrés dans la commune en 2014 (172 en 2013) le prix de référence émis par le Service public fédéral pour une maison à Woluwe-Saint-Pierre est en effet passé à 615 000 euros. Ce chiffre est basé sur le quartile 75, ce qui signifie que 75% des transactions ont été conclues sous ce montant, ou que 25% se situent au-dessus de ce prix, éliminant ainsi les extrêmes.
 
A titre de comparaison, le prix de référence d’une maison sur l’ensemble des 19 communes bruxelloises est de 444 000 euros, toutes surfaces confondues, traduisant un tassement régional de 1% sur cette même période.
Sur ce segment, la commune de Woluwe-Saint-Pierre se positionne aujourd’hui à la seconde place du podium bruxellois, juste derrière Uccle qui a affiché un bond de 16%, mais devant Ixelles cette fois, qui a pour sa part corrigé son prix de référence de 14% pour revenir à un prix plus conforme à la réalité du marché. 

Hausse record  

En 2013, la tendance à la stagnation du haut de gamme qui sévissait depuis quelques années à Bruxelles n’avait pas épargné Woluwe-Saint-Pierre. Sur l’ensemble de cette année, 36 villas s’y étaient échangées à un prix de référence passant sous la barre du million d’euros, à 934 000 euros précisément, soit une baisse de 20%.
 
A titre de comparaison, ce sont les villas de Watermael-Boitsfort et de Bruxelles-Ville qui avaient encaissé le plus fort recul (30%). Woluwe-Saint-Pierre restait cependant la seconde commune bruxelloise la plus chère sur ce segment, loin derrière Uccle cependant. L’année 2014 aura déjoué tous les pronostics, effaçant largement le recul de 2013. Avec une hausse record de pas moins de 37% sur l’ensemble de l’année écoulée, la villa wolusanpétrusienne talonne désormais de très près la villa uccloise, avec un prix de référence fixé à 1,3 million d’euros, sur base de 47 transactions, soit 23% de la totalité des échanges bruxellois sur ce segment qui a désormais le million pour mètre étalon. 

Retour en ville

Cette hausse sur le segment des villas reflète la tendance au retour en ville des candidats acquéreurs, qui privilégient de plus en plus la localisation urbaine aux propriétés en périphérie sises sur de grands terrains, qui sont beaucoup moins considérées comme une plus-value. Le paramètre du foncier est ainsi moins déterminant qu’auparavant. Les candidats acquéreurs se veulent plus mobiles et souhaitent une meilleure proximité avec toutes les facilités que procurent les zones urbaines. La localisation reste donc un critère majeur, et la présence d’un jardin reste un must.
 
Les maisons du quartier du Chant d’Oiseau, par exemple, dont les valeurs moyennes sont comprises entre 800 000 et 950 000 euros, sont ainsi très recherchées. Cela dit, les grosses maisons de 400 à 500 m2 ou celles sises sur de (trop) grands terrains restent globalement plus longtemps sur le marché, étant donné que le terrain compte pour une grande part dans le montant total. 

La palme pour les appartements 1 chambre

Pour 2014, les chiffres montrent une légère diminution du prix des appartements à Bruxelles. Mais ces chiffres doivent être nuancés. En regardant le prix médian des appartements par catégorie, on s’aperçoit que le prix des appartements 1 et 2 chambres est resté stable et que c’est uniquement le prix des appartements 3 chambres qui a globalement diminué. En 2013, c’était surtout le prix de cette catégorie d’appartements qui avait augmenté le plus fortement. Même après la correction de 2014, ce prix reste supérieur au niveau de l’année d’avant, en 2012. Ceci confirme que les prix sont en réalité relativement stables, même dans les communes du sud de la Capitale, où les appartements restent toujours très demandés.
 
Sur le segment des appartements 1 chambre, Woluwe-Saint-Pierre remporte même la palme avec un prix médian de 183 000 euros, soit une hausse de 4,6%, juste devant sa voisine Woluwe-Saint-Lambert.
 
Sur le segment des appartements 3 chambres, avec un prix médian de 362 500 euros, la commune se positionne cette fois à la 7e place du podium bruxellois, tandis que l’appartement 2 chambres, à 270 000 euros, se positionne à la 4e place, derrière Bruxelles-Ville, Ixelles et Woluwe-Saint-Lambert. Comme c’est le cas aussi dans les autres communes les plus chères de la Capitale, où un appartement 3 chambres représente bien souvent un appartement plus grand et plus luxueux, les écarts de prix entre le nombre de chambres tendent à être plus grands. Un appartement 3 chambres à Woluwe-Saint-Pierre coûte ainsi quasi le double d’un appartement 1 chambre.
 
Avec 282 transactions conclues durant l’année écoulée, toutes surfaces confondues, Woluwe-Saint-Pierre se situe loin derrière sa voisine Woluwe-Saint-Lambert (638 échanges), Ixelles (748) et Uccle (798).

Logic Repères

  • Maison : 615 000 euros 
  • Villa : 1,3 million d’euros 
  • Appartement 1ch : 183 000 euros
  • Appartement 2ch : 270 000 euros
  • Appartement 3ch : 362 500 euros
  • Appartement neuf : de 3700 à 4200 euros/m2

Lexique